Se connecter S’abonner

Réforme des retraites : combien cotiser pour partir à taux plein ?

Selon l’année de naissance, la réforme des retraites n’aura pas le même effet, car les durées de cotisation ne seront pas similaires.

retraites
crédit : iStock

Les Français savent désormais à quelle sauce leur retraite sera servie. En effet, mardi 10 janvier, Elisabeth Borne, la Première ministre, a divulgué sa controversée réforme des retraites. Lors de sa présentation, elle a notamment indiqué l’allongement de la durée de cotisation à 43 ans à compter de 2027, au lieu de 2035 pour une retraite à taux plein, ce qui représente 172 trimestres, rapporte la presse française, mercredi 11 janvier.

Chaque génération devra cotiser un trimestre supplémentaire. Plus précisément, les premières personnes concernées par la réforme sont celles nées après le 1er septembre 1961. Cette tranche de population pourra espérer une retraite à taux plein à 62 ans et trois mois.

La réforme des retraites n’aura pas le même effet selon l’année de naissance

Selon l’année de naissance, l’allongement variera. Les personnes nées entre septembre 1961 et avant 1963 devront ainsi travailler 169 trimestres avec la réforme, soit 42 ans et trois mois. Pour celles qui sont nées en 1963, la durée de cotisation sera de 170 trimestres, soit six mois de plus que ce qui est actuellement en vigueur. Il faudra avoir travaillé 171 trimestres pour les personnes nées en 1965. Les personnes nées l’année d’après devront, elles, travailler 172 trimestres si elles veulent obtenir une retraite à taux plein.

En fait, seules les personnes nées à partir de 1964 devront exercer une activité professionnelle jusqu’à 64 ans, rappellent nos confrères. Pour autant, les personnes nées avant cette échéance verront également leur temps de travail allongé. En dépit du report de l’âge légal et de l’allongement de la durée de cotisation, l’âge d’annulation de la décote ne changera pas. Pour obtenir un taux plein, même avec des trimestres manquants, le départ devra se faire à 67 ans.