Se connecter S’abonner

Retraites : vers un retour de la crise des carburants ?

A l’issue de la présentation du projet de réforme des retraites, les huit principaux syndicats, ont appelé à une journée de grève.

retraites
Crédit: istock.

En marge de la réforme des retraites, la pompe pourrait bien être (de nouveau) à sec. En effet, dans un communiqué diffusé jeudi 12 janvier par le coordinateur national du syndicat pour TotalEnergies, Eric Sellini, les syndicats CGT de la branche pétrole ont exhorté à des mouvements de grève les 19 et 26 janvier ainsi que le 6 février. Et il n’est pas impossible que les installations de raffinage soient mises à l’arrêt, « si nécessaire », précise le texte.

Les syndicats unis face à la réforme des retraites

Auprès de l’AFP, Eric Sellini explique que cet appel entraînera des « baisses de débit » et « l’arrêt des expéditions ». La CGT indique également qu’une « grève reconductible avec, si nécessaire, l’arrêt des installations de raffinage » sera « proposée aux salariés » le 6 février. Le 19 janvier, jour de la mobilisation nationale interprofessionnelle, le mouvement doit entamer un premier arrêt du travail de 24h. La CGT appelle à 48 h de grève la semaine suivante, le 26 janvier, puis, le 6 février, à 72 h de grève.

Mardi, à l’issue de la présentation du projet de réforme des retraites par le gouvernement, les huit principaux syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU) ont conjointement appelé à une journée de grève et de manifestations le 19 janvier. Ils comptent sur cette unité pour « donner le départ d’une puissante mobilisation sur les retraites dans la durée ».

De son côté, l’exécutif « ne se projette pas là dans l’idée d’une mobilisation massive », d’après Olivier Véran, le porte-parole du gouvernement. L’appel national du 19 janvier a été relayé par les autres syndicats du secteur pétrolier, CFE-CGC, FO et CFDT. Le 27 septembre dernier, la CGT avait initié une vaste mobilisation de près d’un mois, en arrêtant les raffineries et en organisant le blocage des dépôts. De nombreux Français avaient alors eu des soucis pour remplir leur réservoir.