Se connecter S’abonner

Retraite : les épargnants plébiscitent le PER, individuel ou collectif

Malgré la crise, l’épargne retraite collective et individuelle a battu son plein l’an passé.

épargne

Depuis son entrée en vigueur en 2019, le Plan d’épargne retraite (PER) est un succès. Tant sur le volet individuel que collectif. Selon les chiffres de l’AFG, près de 1,15 millions de salariés sont titulaires d’un nouveau PER d’entreprise collectif (Pereco) pour un encours total de près de 8 milliards d’euros, soit 35% des encours en épargne retraite d’entreprise collective. La crise du Covid-19 n’a pas freiné les entreprises : pas moins de 16 500 d’entre elles ont mis en place ce nouveau PER, et 50 000 ont transformé leur ancien dispositif Perco en nouveau Pereco en 2020.

L’ensemble des produits collectifs d’épargne retraite – Perco et nouveaux PER d’entreprise collectif au format compte-titre issus de la loi Pacte – représente 22,5 milliards d’euros d’encours (+12,5% en un an). Ils bénéficient à plus de 3,2 millions de porteurs de parts.

Source : AFG

Le succès du PER individuel

Du côté du Plan d’épargne retraite individuel (Perin), successeur du Perp, les produits commercialisés par les assureurs ont aussi fait le plein auprès des Français l’an passé. A fin janvier 2021, soit 16 mois après leur lancement, ils comptaient 1,24 million d’assurés pour 13,4 milliards d’euros d’encours, selon la Fédération française de l’assurance (FFA).

La dynamique de 2020 pour le Perin s’est poursuivie en janvier, avec l’arrivée de 88 440 nouveaux assurés pour 416 millions d’euros de cotisations, soit respectivement +185 % et +143 % par rapport à janvier 2020. Au cours du premier mois de l’année, la FFA a recensé quelque 147 220 assurés supplémentaires. Particularité de ces supports : la moitié des fonds correspond à des supports en UC, contre un peu plus d’un tiers seulement pour l’assurance vie. Enfin, si le transfert de contrats reste au point mort en assurance vie, pas moins de 2,4 milliards d’euros ont transité d’anciens plans vers ces nouveaux PER.

« Meilleur produit d’épargne » pour la retraite

A en croire les épargnants, le PER a de l’avenir. Selon la Lettre de l’AMF, 32 % des non-retraités le qualifient tout simplement le « meilleur produit d’épargne » pour préparer leur retraite. L’assurance-vie (28 %), qui a beaucoup souffert l’an passé et se redresse tant bien que mal début 2021, arrive désormais en deuxième position, devant le Livret A (12 %). Même si des progrès restent sans doute à faire pour une meilleure compréhension du PER : près de la moitié des Français déclarent le connaître, seulement 11 % d’entre eux « assez bien ».

Parmi les avantages les plus souvent mis en avant, la possibilité de récupérer le capital épargné de manière anticipée avant l’âge de la retraite, pour l’achat d’une résidence principale par exemple (sauf pour les sommes issues de versements obligatoires). Mais aussi la transmission des sommes épargnées en cas de décès, ou encore la possibilité de choisir à la sortie entre un versement en capital et un versement sous forme de rente.