Se connecter S’abonner

PER : la joute commerciale bat son plein

Les chiffres sont là. À fin août, quelque 3,5 millions de ménages détenaient un PER (plan d’épargne retraite) individuel géré par une compagnie d’assurances selon les données de France Assureurs.

location
iStock

Si une bonne moitié provient de transferts d’anciens produits retraite (Perp, contrat Madelin), c’est tout de même une manne de 43,6 milliards d’euros qui a déjà été constituée. Et qui va fortement grossir cet automne, période de l’année propice à la commercialisation du PER. La raison ? Il s’agit aussi d’un outil de défiscalisation, les sommes versées étant déductibles du revenu imposable (sous certains plafonds, élevés toutefois). Ajoutons une autre disposition fiscale, ponctuelle cette fois car prenant fin au 31 décembre : le doublement de l’abattement (9200 euros pour un célibataire, 18 400 euros pour un couple) sur le rachat partiel d’une assurance vie de plus de 8 ans réinvestie dans un PER. Attention, les sommes retirées doivent impérativement être replacées sur le PER au cours de la même année fiscale, il ne faut pas donc pas tarder au vu des délais de traitement de certains assureurs.

Une offre commerciale dense

Dans ce contexte, sans surprise, l’offre commerciale est dense. On compte aujourd’hui une petite centaine de PER individuels différents, proposés tant par les banques que les assureurs, conseillers patrimoniaux, sites de courtage en ligne, groupes de prévoyance, etc. Sauf exception, tous sont en réalité des répliques de contrats d’assurance vie multisupports, avec les adaptations juridico-fiscales adéquates.

Voilà pourquoi il ne faut surtout pas souscrire le premier PER venu, mais prendre le temps de comparer les offres (gestion financières, frais, services associés, etc.).

La pierre papier en plein boom

Le poids des fonds immobiliers – SCPI, SCI et OPCI – dans la collecte de l’assurance vie et du PER prend une place croissante aux dires des compagnies. Leur référencement s’est donc accentué. Exemple : le PER de Placement-direct.fr inclut désormais 21 supports immobiliers, dont 12 SCPI. Attention, la plupart des enveloppes bancaires du marché – les plus vendues – n’ont pas encore cette densité de choix.