Se connecter S’abonner

Retraite : voici le barème 2021 des rachats de trimestres

La Caisse nationale d’assurance vieillesse vient de publier le barème 2021 des rachats de trimestres. C’est la première réévaluation depuis 2013.

retraite
Crédit : iStock.

Le prix de rachat d’un ou plusieurs trimestres de cotisation à la retraite de base change. Une première en huit ans. Le nouveau barème a été publié par la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav) le 30 mars dernier. Comme à l’accoutumée, il tient compte de l’âge et du salaire de l’assuré. Si, le barème de 2013 s’applique encore pour les demandes déposées en 2021, les niveaux de rémunération annuelle évoluent. Ils sont, en effet, liés aux augmentations annuelles du Plafond annuel de la Sécurité sociale (Pass). Ainsi, au 1er janvier 2021, celui-ci a atteint la barre des 3 428 euros par mois et des 41 136 euros par an.

Trois tranches de rémunération sont prises en compte : la moyenne annuelle des salaires inférieure à 75 % du Pass, celle comprise entre 75 et 100 % du Pass, mais aussi celle supérieure au plafond.

Source Cnav
Source Cnav

Un projet de partage de trimestres entre époux

Pour mémoire, les assurés âgés de 20 ans à 67 ans ont la possibilité de racheter des trimestres au titre des années d’études supérieures et des années civiles validées par moins de quatre trimestres. Le rachat est cependant limité à 12 trimestres. Quant au montant du versement, il est déterminé par l’âge du demandeur, son niveau de salaire ou celui de son revenu annuel, sans oublier l’option de rachat choisie. Avec la réforme des retraites dans le viseur, le rachat de trimestres pourrait être particulièrement intéressant pour les salariés en fin de carrière. Il leur permettrait d’atteindre le taux plein aux conditions actuelles.

Toujours dans le but de favoriser le départ à la retraite à taux plein et, ainsi, limiter les petites retraites, Isabelle Valentin, députée Les Républicains (LR), a déposé une proposition de loi à l’Assemblée nationale, le 19 janvier dernier. Elle vise à autoriser le partage de quatre trimestres entre époux, mais aussi entre couples pacsés et concubins.