Se connecter S’abonner

Agirc-Arrco : les revalorisations sur dix ans ont créé un manque à gagner de près de 4%

En dix ans, les retraités ont connu plusieurs sous revalorisations des pensions complémentaires, alors que l’inflation a augmenté de 9,88% entre 2011 et 2021.

Retraites complémentaires
Crédit : iStock.

La revalorisation des pensions de retraite complémentaire a été fixée à 1% par l’Agirc-Arrco au 1er novembre prochain. Un coup dur pour les anciens salariés du privé car ce chiffre est en dessous de 0,5 point par rapport à l’inflation. Il s’agit de revenir à l’équilibre financier pour le régime de retraite complémentaire, affaibli par la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19. Mais, pour les retraités, c’est une nouvelle sous-revalorisation de leur pension. Ce n’est en effet pas la première en dix ans. Depuis 2011, la valeur du point a été augmentée de 5,71% pour les employés et de 5,50% pour les cadres, précise Franceinfo le 17 octobre. L’inflation, elle, a connu une hausse de 9,88%. 

Ainsi, le manque à gagner est de près de 4% sur les retraites complémentaires des cadres, selon Sapiendo, expert en la matière. Le régime compte 13 millions de retraités au total. Dans les détails, la perte financière sur la partie complémentaire est de 3,70% pour les salariés non-cadres, car les revalorisations ont été inférieures de 42,22% par rapport à l’augmentation des prix. Du côté des cadres, ces revalorisations ont été inférieures de 44,31% par rapport à l’inflation. Ce sont les ex-Agirc qui ont connu les revalorisations les moins importantes, soit une perte de 3,99% de revenus sur leur retraite complémentaire. 

Revalorisation des pensions de base de 1,1%

En effet, si les revalorisations de pension complémentaire d’un cadre avaient suivi l’inflation, le montant aurait été de 465,14 euros pour 1.000 points de retraite Agirc. Or, il est de 446,60 euros, soit une perte de 18,54 euros par an, précise Franceinfo. Parfois, la retraite complémentaire représente les deux tiers du total de la pension d’un cadre.

Les pensions de retraites de base devraient suivre le même chemin, avec une revalorisation de 1,1 % l’an prochain. L’inflation devrait pourtant grimper à 1,5% en 2022. Un coup dur pour le pouvoir d’achat des retraités.