Se connecter S’abonner

Pouvoir d’achat : certains retraités fragilisés ne toucheront pas la prime de 100 euros

Si une majorité de retraités est éligible à l’indemnité inflation, une partie d’entre eux ne touchera pas le chèque de 100 euros en février prochain.

retraités
iStock

Un peu moins de 12 millions de retraités toucheront un chèque de 100 euros en février prochain, soit « 70% des retraités » selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, qui s’exprimait vendredi 22 octobre. En effet, le gouvernement a finalement décidé d’élargir l’indemnité carburant aux non-actifs, la renommant au passage « indemnité inflation ». L’aide leur sera versée un peu plus tard, soit en février prochain au lieu du mois de décembre. Pour la toucher, les retraités doivent percevoir une pension mensuelle d’un maximum de 1.943 euros. La limite pour les salariés est fixée à 2.000 euros net par mois. Le gouvernement a pris cette décision car les montants des pensions peuvent rapidement dépasser les 2.000 euros, puisqu’elles sont versées par différentes caisses de retraites, note BFM. Un retraité pourrait ainsi toucher plusieurs fois le chèque de 100 euros pour chaque pension versée par un régime de retraite d’un montant inférieur à 2.000 euros.

En effet, le gouvernement a pris comme point de départ un fichier de la Direction générale des Finances publiques de retraités. Le document recense ceux qui paient la CSG à un taux médian de 6,60% ou à un taux réduit de 3,80%. Les retraités dont le revenu fiscal de référence ne dépasse pas 23.147 euros pour une personne seule, soit 1.943 euros par mois, s’acquittent d’une CSG à un taux médian. C’est donc la limite fixée par Bercy pour toucher l’indemnité inflation. Les autres retraités, soumis au taux normal de CSG, soit 8,30%, ne seraient donc pas concernés par cette aide.

Problème de calcul concernant les retraités en couple

Ce calcul pose toutefois un problème concernant les retraités en couple. En effet, la CSG repose sur les revenus du foyer fiscal, lequel peut être soumis au taux plein même si chaque retraité composant le foyer touche moins de 2.000 euros par mois. L’indemnité inflation, elle, est pourtant personnelle. Un ménage qui touche 35.506 euros par an, soumis au taux normal de la CSG, ne pourra bénéficier du chèque du gouvernement, précise la chaîne d’information en continu. Pourtant, chaque personne de ce foyer ne touche que 1.479 euros par mois. Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance chercherait une solution pour ces retraités lésés.