Se connecter S’abonner

Retraite : la CGT demande une revalorisation immédiate des pensions

Une revalorisation immédiate des pensions de retraite à hauteur de 300 euros et des négociations sont réclamées par le syndicat UCR-CGT.

Retraite
Crédit : SEVGI/SIPA

Au 1er janvier 2022, les pensions de retraite de base seront revalorisées de 1,1%. En effet, c’est le chiffre de l’indice des prix à la consommation hors tabac publié par l’Insee pour le mois d’octobre 2021. Mais pour l’Union confédérale des retraités CGT (UCR-CGT), ce n’est pas assez. « On demande de véritables négociations en début d’année », affirme Marc Bastide, secrétaire général du syndicat, sur franceinfo le 2 décembre, alors que les retraités sont appelés à manifester. « Au 1er janvier 2021, les pensions de base ont été augmentées de 0,4 %, et les complémentaires de 1% », précise le syndicaliste. L’inflation a grimpé à 2,8% sur un an en novembre 2021. Le syndicat demande donc une augmentation indexée sur l’inflation, et une hausse immédiate de 300 euros des pensions.

« Une retraite digne »

Une manifestation est prévue jeudi en début d’après-midi à Paris, et la mobilisation attendue pour « une retraite digne » est importante, à l’appel de neuf organisations syndicales. « Sur 16 millions de retraités, un million touche moins de 1.000 euros. Il y en a cinq millions entre 1.000 euros et le Smic », explique Marc Bastide. Il dénonce le gel de l’augmentation des pensions et des retraites depuis cinq ans. « Et puis, il ne faut pas confondre hausse du pouvoir d’achat et revalorisation des pensions et des retraites. La suppression de la taxe d’habitation a été un gain de pouvoir d’achat, mais c’est ponctuel. La revalorisation des retraites, c’est pérenne », a encore argumenté le secrétaire général de l’UCR-CGT.

Par ailleurs, les retraités percevant moins de 2.000 euros net par mois recevront une indemnité inflation de 100 euros au cours du mois de février 2022. C’est la caisse de retraite qui leur versera cette aide, décidée par le gouvernement en raison de la hausse des prix de l’énergie.