Se connecter S’abonner

Pensions de retraite : la Cour des comptes alerte sur de nombreuses erreurs

La Cour des comptes a émis des réserves concernant de nombreuses erreurs sur la gestion des pensions de retraite pour la branche vieillesse de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav).

retraite
Crédit: iStock.

« En progrès, mais peut mieux faire ». Telle pourrait être l’appréciation de la Cour des comptes concernant la gestion des pensions de retraite. Dans son rapport annuel de certification des comptes du régime de sécurité sociale, l’institution a émis des réserves. Elles concernent la branche vieillesse de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav). Elle en a néanmoins validé les comptes, soulignant l’amélioration de la situation entre 2020 et 2021. Mais les erreurs réalisées représentent tout de même un manque à gagner de plus d’un milliard d’euros pour les bénéficiaires.

Près de 15% des pensions de retraite concernées

« En 2020, une prestation de retraite sur sept attribuée à d’anciens salariés comporte une erreur financière », notent les sages de la rue de Cambon. Cela constitue certes un « progrès » par rapport à 2020. En 2016, c’était seulement une prestation sur neuf. Le nombre d’erreurs est assez hétérogène selon les branches. « Les progrès enregistrés dans plusieurs caisses, en particulier la Carsat Hauts-de-France, dont la fréquence des erreurs définitives a baissé de près de 9 points en 2021, attestent la mobilisation de la branche en matière de qualité de la liquidation. Toutefois, celle-ci reste insuffisante dans plusieurs organismes, notamment la Carsat Sud-Est, la Cnav en Ile-de-France et la Carsat Languedoc-Roussillon », relève le rapport.

La Cour des comptes affirme également que « les erreurs commises par les caisses de retraite en 2021 portent sur 1,2 % du montant des prestations nouvelles et auront un impact cumulatif de 1,1 milliard d’euros jusqu’au décès des pensionnés ». « S’agissant des retraites des indépendants, des incertitudes affectent la prise en compte des cotisations qu’ils ont versées et les erreurs de calcul sont incomplètement mesurées », précise-t-elle. Ces comptes sont donc certifiés « avec réserve ». Sur l’ensemble du régime, la Cour a refusé de certifier les comptes 2021 de l’activité de recouvrement (réseau des Urssaf). Ainsi que du Conseil de la protection sociale des travailleurs indépendants (CPSTI).