Toucher des allocations chômage après une démission, mode d’emploi

En y mettant un peu du sien, il est possible de recevoir des allocations chômage de Pôle emploi, même après avoir démissionné. Voici comment.

Les allocations chômage de Pôle emploi peuvent parfois être versées en cas de démission. ©iStockPhoto

« J’ai démissionné de mon entreprise, le travail étant sans intérêt, et j’espérais en trouver un autre rapidement compte tenu de ma qualification. Deux mois après mon inscription à Pôle emploi, malgré d’intenses recherches, je n’ai toujours pas de poste. Existe-t-il une possibilité de bénéficier des allocations chômage ? » Serge C., 78140 Vélizy-Villacoublay.

Un réexamen des droits par Pôle emploi

Le salarié qui démissionne sans motif légitime et qui n’a pas retrouvé d’emploi quatre mois plus tard peut demander le réexamen de ses droits.

Les allocations peuvent être accordées après 121 jours de chômage aux demandeurs d’emploi qui ont fourni de réels efforts de reclassement. Vous devez déposer un dossier à Pôle emploi dans les quinze jours précédant le terme de ces 121 jours.

Il est indispensable de fournir toutes les preuves des démarches que vous avez entreprises pour trouver un nouveau travail. Tout est bon : convocations à des entretiens, candidatures spontanées, échanges de mails, réponses à des annonces publiées dans la presse ou sur des sites dédiés, courtes formations éventuellement suivies…

Si la décision est favorable, votre indemnisation débutera à compter du 122e jour de chômage, rétroactivement si la réponse intervient au-delà.

Sur le même thème

allocations chômage chômage démission entreprise indemnisation chômage pôle emploi travail

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique