Se connecter S’abonner

Nouvelle hausse des tarifs réglementés du gaz en février

Après +2,3% en janvier, les tarifs réglementés du gaz vont poursuivre leur envolée en février. Près de 27 millions de foyers français sont concernés.
tarifs réglementés du gaz
Crédit: iStock

Les tarifs réglementés du gaz d’Engie (ex GDF-Suez) auxquels sont abonnés plus de 5 millions foyers continuent de grimper. Après + 2,3% hors taxes en janvier, les factures augmentent de 1,3% en moyenne dès le 1er février.

Dans le détail, la hausse n’est pas la même selon les usages des foyers. Elle est plus modérée (+0,4 %, tarif base) pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,8 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude (tarif B0) et de 1,4 % pour les foyers qui se chauffent au gaz (tarif B1), détaille la Commission de régulation de l’énergie. Les tarifs réglementés du gaz, fixés par l’Etat, enregistrent leur 5e mois consécutif de hausse. Sur les 12 derniers mois, ils accusent une augmentation moyenne +1,6%.

Des taxes sur le gaz plus lourdes depuis janvier

Les tarifs réglementés du gaz sont révisés chaque mois. A nouveau, en février, la hausse est due à « l’évolution du coût d’approvisionnement d’Engie, estimée par le fournisseur à +0,7 €/MWh ».

A ce prix facturé en fonction de la consommation s’ajoutent des taxes qui pèsent pour près d’un tiers dans la facture totale des ménages et appliqués par tous les fournisseurs, l’historique (Engie) et les alternatifs (Direct Energie, Eni, Total Spring…). Les consommateurs subissent ainsi, depuis le 1er janvier, la très forte hausse de la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN).

Par exemple, pour une famille de 4 personnes vivant dans 120m² (2 adultes, 2 enfants, 18520 kWh de gaz/an), le surcoût annuel est de 60 euros par rapport à 2017 selon les évaluations réalisées en exclusivité par le comparateur Selectra. Pis, le poids de la TICGN dans les factures va augmenter progressivement sur les prochaines années. En 2022, elle coûtera à notre famille type 170 euros de plus qu’en 2018 !