E.Leclerc lance la livraison à domicile à Paris et promet des prix cassés

E. Leclerc s’attaque à la capitale en lançant le 26 mars prochain son service de livraison de courses pour les Parisiens. Le distributeur promet des prix cassés par rapport aux autres enseignes présentes sur le marché.

Jusqu’alors absent de la capitale, le groupe de distribution E. Leclerc, va débuter « plus tôt que prévu », le 26 mars au nord de la Seine, son service de livraison à domicile dans Paris, a annoncé mardi son patron, Michel-Edouard Leclerc. « A partir du 26 mars, c’est-à-dire beaucoup plus tôt que ce j’avais dit car on est prêts, on lance « Leclerc chez moi » dans les quartiers nord de Paris, et le 15 mai, ce sera au sud de la Seine », a affirmé M. Leclerc sur France Info.

Les Parisiens disposeront donc à cette date de « tout ce que l’on peut trouver dans un drive Leclerc », a-t-il précisé, à des prix « 15 à 20% moins cher » que chez les distributeurs concurrents déjà présents sur le marché parisien, pour un service qui fonctionnera en « J+1 ».

« Les Parisiens connaissent Leclerc »

Paris est la ville « la plus chère de France », a poursuivi Michel-Edouard Leclerc: « il y a des enseignes qui +se gavent+, qui s’appellent Franprix, G20, Carrefour City… Ils « margent » plein pot, eux, et ils ne sont jamais embêtés ». « On va relever le défi » de la concurrence au géant américain Amazon, a noté M. Leclerc, pour qui ce « roi de la logistique, de l’informatique et des algorithmes », ne dispose en revanche « pas de politique commerciale ».

« Moi, j’ai un rapport de confiance avec les consommateurs, les Parisiens connaissent Leclerc », car ils fréquentent ses magasins « en vacances », a-t-il précisé.

Avec ce service de livraison à domicile, le patron des centres E. Leclerc a l’ambition, « dans une première année, d’arriver à faire l’équivalent du chiffre d’affaires d’un très gros hypermarché sur Paris ». Le distributeur a également prévu d’ouvrir son premier hypermarché de la capitale, « dans le quartier rénové de Montparnasse », prévu en 2020, ainsi que des « drive piétons ».

Son but est de parvenir « d’ici deux-trois ans à livrer au pied des immeubles ou dans des entrepôts-relais puisque maintenant les architectes intègrent cette livraison à domicile dans les plans de construction ». « Donc, c’est une révolution », a-t-il souligné, tout en fustigeant « les politiques qui disent +il faut ouvrir des magasins dans Paris+ mais qui empêchent les camions de circuler ».

« Il y a cinq ans, je n’étais pas pour la livraison à domicile », a conclu M. Leclerc, « mais aujourd’hui, le coût du dernier kilomètre devient moins élevé que payer un fonds de commerce dans Paris ». 

Sur le même thème

E.Leclerc Grande distribution

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique