L’association de défense des consommateurs CLCV a demandé mercredi au gouvernement de cesser d’augmenter les taxes sur les carburants et aux distributeurs de modérer leurs marges, après de fortes hausses des prix à la pompe ces derniers mois.

La CLCV « appelle les pouvoirs publics à interrompre leur politique d’augmentation des taxes sur le carburant et les professionnels à modérer leurs marges de distribution ».

Elle constate que les prix ont fortement augmenté, avec une hausse de près de 10 centimes sur un an par litre pour l’essence et de 15 centimes pour le diesel.

Le prix des carburants plombé par les taxes

Or la progression des cours du pétrole n’est que partiellement responsable de ces augmentations, selon la CLCV. Le renforcement de l’euro par rapport au dollar (monnaie dans laquelle s’échange le pétrole) a d’ailleurs modéré cette hausse pour les clients européens, relève-t-elle.

D’une part, l’association pointe du doigt la marge de distribution, qui désigne la part du prix qui rémunère le distributeur.

A LIRE >>> Taxes sur le fioul, le diesel, le gaz : préparez-vous à banquer en 2018

« Depuis le début de cette décennie on a assisté à une hausse tendancielle pour atteindre une dizaine de centimes le litre. En outre, cette marge connaît parfois des hausses ponctuellement fortes comme on le constate depuis quelques jours », regrette la CLCV dans un communiqué.

Plus encore, elle souligne que les carburants sont de plus en plus lourdement taxés, avec l’augmentation de la contribution « climat énergie » et l’alignement de la fiscalité du diesel sur celle de l’essence.

Mais « la hausse des taxes, censée inciter à diminuer la consommation d’énergie fossile, n’a produit pour l’instant aucun effet de la sorte », estime la CLCV, alors que la consommation de carburants a au contraire légèrement progressé.

« La hausse de la fiscalité écologique est avant tout une mesure de rendement fiscal » qui « heurte le portefeuille des particuliers », juge-t-elle.

Selon les derniers chiffres officiels, les prix des carburants vendus dans les stations-services françaises ont poursuivi leur hausse la semaine dernière. Le litre de gazole valait en moyenne 1,4240 euro et celui d’essence sans plomb 95 1,5040 euro, selon les données publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire.