Tourisme fluvial : ces 11 millions de passagers qui n’embarquent pas seulement sur les bateaux mouches

Après une année 2016 marquée par les crues de la Seine et la menace terroriste, l’activité du tourisme fluvial a redressé la barre en 2017 avec plus de 11 millions de passagers adeptes de tous les types d’embarcations.

"Les perspectives de développement du tourisme fluvial en France sont considérables", juge Guillaume Dury, directeur du développement de Voies navigables de France (VNF). Crédit photo : Istock.

Des péniches-hôtels aux bateaux mouches, le tourisme fluvial a fait le plein en 2017 avec plus de 11 millions de passagers transportés sur le réseau de 6.700 kilomètres de fleuves, canaux et rivières géré par Voies Navigables de France. « Après une chute brutale de l’activité du tourisme fluvial en 2016 due aux attentats et aux crues de la Seine, les résultats de l’année 2017 mettent en évidence un rattrapage de l’activité grâce au retour de la clientèle étrangère », résume le rapport annuel publié mardi par Voies navigables de France (VNF). 

A LIRE >>  Voyage en Nouvelle-Zélande : bientôt une taxe imposée aux touristes étrangers

Les croisières fluviales ont ainsi embarqué plus de 70% de clients étrangers l’an dernier: les paquebots fluviaux (d’une capacité supérieure à 50 personnes, et d’une longueur comprise entre 90 et 135 mètres) ont transporté à eux seuls 404.000 passagers, en progression de 9% sur un an.

Une offre concentrée en Ile-de-France

Le concept des péniches-hôtels, qui ne peuvent accueillir plus de 50 personnes à bord, a pour sa part séduit près de 22.000 touristes français et étrangers (+7,3%), pour un total de 106.000 nuitées vendues. Du côté des bateaux « promenade » – croisières de quelques heures – l’activité a progressé de 3,7%. C’est l’Ile-de-France qui concentre l’essentiel de l’offre, avec un total de 7,4 millions de passagers transportés, contre 3,1 millions pour l’ensemble de la province.

Développer l’accueil des vélos

En 2017 également, près de 15.000 bateaux de plaisance privée ont emprunté le réseau VNF. « Les perspectives de développement du tourisme fluvial en France sont considérables », juge Guillaume Dury, directeur du développement de VNF, qui juge « indispensable la réalisation de nouveaux investissements en France », par exemple pour développer l’accueil des vélos dans les ports de plaisance et le long des canaux.

A LIRE >> Vente des vins de Henri Jayer: ces bouteilles qui ont déchaîné les passions

Voies Navigables de France est un Établissement public administratif des ministères de la Transition écologique et solidaire et des Transports. Il entretient, exploite et développe le plus grand réseau européen de voies navigables, soit 6.700 km de fleuves, canaux et rivières canalisées, 4.000 « ouvrages d’art » (écluses, barrages, pont-canaux) ainsi que 40.000 hectares de domaine public fluvial.

Sur le même thème

Budget Location vacances Prix des vacances

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique