Se connecter S’abonner

La SNCF va bientôt prévenir en temps réel des retards, annulations ou perturbations

Les passagers des TGV et Intercités devront attendre la rentrée pour bénéficier d’un système d’information en temps réel en cas de souci sur leurs trains.
SNCF retards perturbations panneau temps réel
Crédit: iStock.

A partir de septembre, la SNCF va prévenir les voyageurs en temps réel en cas de perturbation de la circulation des trains. La compagnie va de plus prendre en charge automatiquement  les problèmes de correspondance d’ici à la fin de l’année.

Tous les clients qui ont laissé leurs coordonnées en achetant un billet grandes lignes (TGV ou Intercités) seront prévenus en temps réel par SMS et courriel,  en cas de retard, d’annulation ou de perturbation, a indiqué Benjamin Huteau, responsable du programme d’information voyageurs à la SNCF. « Aujourd’hui, on sait le faire, mais la veille pour le lendemain. On a vu l’intérêt que ça avait en période de grève, mais on ne sait pas encore le faire en temps réel », a-t-il expliqué à des journalistes, alors que la compagnie sort à peine d’un très long mouvement social.

A LIRE >>> Pour une fois, le pass Navigo et Imagin’R n’augmenteront pas au 1er août

La SNCF va tester ce service cet été sur Paris-Lyon et Paris-La Rochelle. « Et, si tout se passe bien, on va le généraliser dès le mois de septembre sur l’ensemble des trajets, partout en France », a-t-il ajouté.  La compagnie va également mieux gérer les « ruptures de correspondance », a annoncé M. Huteau.

La possibilité d’opter pour un autre train en temps réel

« Aujourd’hui, quand un client rate un train parce que son premier train est en retard (…), il doit faire la queue en gare pour qu’on lui change son billet. A partir de la fin de l’année, on va automatiquement lui proposer sur son téléphone un replacement sur les trains suivants. Ca sera beaucoup moins de stress, et du temps gagné », a-t-il relevé.

Pointée du doigt pour avoir laissé ses voyageurs sans nouvelles après plusieurs gros incidents –et notamment lors de la grande panne de Paris-Montparnasse l’été dernier–, la SNCF va investir 150 millions d’euros sur trois ans pour rendre l’information aux voyageurs « plus performante ». Elle doit notamment unifier ses propres canaux d’information.

A LIRE >>> A Dunkerque, les bus entièrement gratuits dès septembre