Se connecter S’abonner

Canicule sur les tarifs du courrier: +10,5% rien que pour le timbre rouge

Le prix du timbre à la Marianne rouge va franchir la barre psychologique des 1 euro. Uant aux timbres moins chers, eux-aussi vont voir leur prix flamber.
La poste timbre timbres arcep
Crédit: iStock.

Les tarifs du courrier vont augmenter de 4,7% en moyenne au 1er janvier 2019, vient d’annoncer la Poste. Mais le prix des timbres va augmenter deux fois plus.

Le timbre prioritaire (rouge) augmentera de 10 centimes, dépassant ainsi la barre symbolique de l’euro (1,05 euro pièce pour un envoi jusqu’à 20 g). Ce qui représente une une hausse de 10,5% ! Quant au timbre vert, il augmentera de 8 centimes à 0,88 euro, soit une hausse de 10%. Il représente aujourd’hui environ 60% des envois des particuliers.

Pour les colis, la hausse sera plus modérée: les tarifs pour les envois domestiques des particuliers augmenteront de 1,4% en moyenne. Soit une hausse identique à celle de 2018, a précisé la Poste.

La Poste justifie la hausse des prix des timbres par la nécessité de compenser le déclin structurel des volumes de courrier, qui a baissé de 6% par an en moyenne sur les cinq dernières années.

Evolution des tarifs courrier et colis 2018 – 2019 

TP = timbre poste

(Source: Arcep)

Le prix du timbre tiré par la baisse en volume du courrier

La Poste est autorisée à augmenter ses tarifs de 5% par an jusqu’en 2022 pour tenir compte du déclin du courrier. Augmenter les prix « permet de maintenir » la qualité du service « à un niveau élevé » et « de pérenniser le service universel du courrier », déclare Arnaud Tomasi, chargé de la politique tarifaire courrier-colis à La Poste. Le volume de lettre expédiées diminue, mais « nous continuons d’avoir autant de boîtes à lettres à desservir et autant de kilomètres à faire par nos facteurs », a-t-il souligné.

Sur 2018, la baisse du courrier représente un manque à gagner de 550 millions d’euros de chiffre d’affaires par rapport à 2017. La hausse des tarifs a été approuvée par l’Arcep, Autorité de régulation des communications électroniques et des postes.