Loin des rutilants smartphones hauts de gamme des grands constructeurs, le créneau des appareils à moins de 200 euros compte des dizaines de références. Normal, ces modèles à « bas prix » font partie des plus achetés car ils suffisent largement pour la plupart des besoins basiques (applis, petits jeux, vidéos, GPS…). Parfaits pour équiper enfants, ados ou plus grands n’ayant pas besoin de smartphone à la pointe de la technologie, ces appareils à prix accessibles restent difficiles à trier pour les non technophiles.

Pour vous faciliter la tâche, nous avons sélectionnés parmi les smartphones sortis cette année, 8 modèles qui se distinguent par leurs caractéristiques. Nous avons notamment éliminé les appareils affichant trop peu de mémoire vive pour être rapides et suffisamment durables ou ceux intégrant des écrans à la définition décevante. Ainsi, tous les smartphones de notre sélection comptent à minima 2 Go de mémoire vive et des écrans à la définition égale ou supérieure à de la HD+ (au-dessus de la haute définition).

Voici nos 8 smartphones préférés de l’année entre 129 et 200 euros, présentés du plus cher au moins cher.

Honor 9 Lite : 199 euros

Avec son original dos en verre à effet miroir (bleu, noir ou gris) et ses finitions soignées, le Honor 9 Lite est le plus beau smartphone de notre sélection. Il n’a pas oublié d’être aussi performant. Il embarque un processeur Kirin 659 à 8 cœurs (le haut du moyen de gamme fabriqué par la maison mère Huawei et qui équipe aussi le Honor 7X et le Huawei P Smart) associé à 3 Go de mémoire vive. Le tout permet une bonne optimisation de l’appareil et garantit une bonne réactivité, y compris en multitâche (plusieurs applis lancées) ou pour des jeux jusqu’à moyennement exigeants.

L’écran n’est pas en reste : il est généreux avec ses 5,65 pouces et son format panoramique 18:9 (pas totalement bord à bord). Il est aussi précis avec sa résolution de 428 pixels par pouce et sa belle définition Full HD+ (2 160 x 1 080 px). Côté photo, la particularité du Honor 9 Lite réside dans son double capteur pour les selfies (13+2 Mpx), ceci pour ajouter un « flou artistique » en arrière-plan ou d’embellir artificiellement les portraits, notamment. Les deux capteurs principaux (13+2 Mpx également) assurent un bon travail dans des conditions de lumière favorables, un peu moins en basse luminosité. Le Honor 9 Lite est aussi doté d’un capteur d’empreinte très réactif, de 32 Go de stockage (extensible à 256 Go). Seul regret, il affiche encore un « vieux » port micro-USB à la place d’un USB Type-C.

Motorola G6 Play : 199,00 euros

Dans la série des Moto G, voici le 6e du nom, le « Play » étant la déclinaison à prix plus contenu du G6 tout court. Le gros point fort du G6 Play : son autonomie. Le smartphone est, en effet, équipé d’une des plus grosses batteries de notre sélection (4000 mAh, comme le Gigaset GS185 et le Wiko View Max, voir plus bas). Grâce à elle et à un bon paramétrage des ressources du processeur (un Snapdragon 430) l’appareil tient une grosse journée, en usage mixte, avant d’avoir à être rechargé. Un très bon point ! Le reste est plus convenu. Le design du Motorola G6 ne casse pas trois pattes à un canard, et l’écran manque un peu de peps. Ce dernier taille à 5,7 pouces (et arbore le très à la mode format panoramique 18 :9) mais n’affiche qu’une définition en HD+ (1440 x 720 pixels). 

Sur la partie photo, même constat : pas de double capteur sur le Moto G6 Play, il faut se contenter de 13 Mpx à l’arrière et de 8 Mpx pour les selfies, avec là encore, des résultats dans la moyenne quand la luminosité est satisfaisante, et bien en-dessous en basse-luminosité. Une note positive pour finir : le Moto G6 Play permet d’utiliser 2 cartes SIM en même temps et d’y rajouter une carte micro-SD permettant d’étendre sa mémoire interne de 32 Go à 128 Go. 

Xiaomi Redmi Note 5 : 199,00 euros

Arrivée en mai sur le marché français, Xiaomi veut faire savoir qu’il fait partie des grands du secteur. Il nourrit d’ailleurs l’ambition de piquer à son compatriote Huawei sa place sur le podium des constructeurs mondiaux. Pour y parvenir la marque chinoise a lancé en Europe plusieurs modèles très bien positionnés, dont le Redmi Note 5. Sa fiche technique est ainsi un condensé de ce qui se fait de mieux à ce prix : le smartphone est d’abord puissant avec un ensemble de spécificités au-dessus de la moyenne (processeur Snapdragon 635 couplé à 4 Go de RAM et une batterie de 4 000 mAh).

Son stockage de 32 Go est extensible via une carte micro-SD. Il est par ailleurs doté d’une robuste coque en métal et d’un écran format 18:9 de près de 6 pouces en Full HD+ avec une surface d’affichage de près de 78%. Côté photo, le Redmi Note 5 dispose d’un double capteur principal (12 + 5 Mpx) et d’un capteur selfie (13 Mpx) épaulé par l’intelligence artificielle pour « embellir » n’importe quel portrait.

Gigaset GS185 : 179,99 euros

Plus connue pour ses téléphones fixes que mobiles, la marque allemande Gigaset vient de tenter un coup : lancer le premier smartphone entièrement fabriqué en Allemagne. C’est donc chose faite avec le GS185 qui sort de l’usine de Bocholt, la seule à fabriquer des téléphones en Europe. Elle se situe près de la frontière avec les Pays-Bas, dans le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Malgré sa fabrication sur le Vieux continent, le GS185 affiche un bon rapport qualité/prix.

Il a deux avantages certains : son énorme batterie (4000 mAh), la plus grosse de notre sélection avec celle du Motorola G6 Play et du Wiko ViewMax, ainsi qu’une particularité : celle de mettre à disposition 3 emplacements pour des cartes SIM. Le reste de la fiche technique est plus contenue, avec un processeur quatre cœurs d’entrée de gamme (Snapdragon 425) associé à 2 Go de mémoire vive. Traduction : ce n’est pas un foudre de guerre mais il sera suffisant pour des usages courants. Quant à son écran, il succombe lui aussi au format panoramique 18:9 et affiche une diagonale de 5,5 pouces en HD+. Côté capteur photo, ils affichent 13 Mpx à l’avant comme à l’arrière. Son stockage de 16 Go est extensible via une carte micro-SD jusqu’à 128 Go.

Wiko View Max : 179,90 euros

A ce tarif, le Wiko View Max propose un bon équilibre entre puissance et durabilité. Il affiche une mémoire vive plus importante (3 Go) que son concurrent allemand au même prix, mais un processeur moins puissant (le MediaTek MT6739WA). Lui aussi est équipé d’une grosse batterie (4000 mAh). Il offre, en revanche, un espace de stockage plus confortable : 32 Go extensible à 128 Go avec une carte micro-SD. Ici aussi l’écran est panoramique et plutôt généreux : 5,99 pouces de diagonale avec une définition HD+. Quant aux capteurs photo (13 Mpx à l’arrière, 8 Mpx à l’avant), ils offrent ce que l’on est en droit d’attendre à ce prix : des clichés corrects dans de bonnes conditions de lumière.

Alcatel 3 : 149,99 euros

Construit par la firme TCL, qui détient également la marque BlackBerry, l’Alcatel 3 est un smartphone présentant un très bon compromis pour les technophiles à budget serré. Il offre un grand écran panoramique (18:9) de 5,5 pouces en HD+ dans un format contenu  et une configuration basique, normale à ce prix. Elle est composée d’un processeur d’entrée de gamme (MediaTek MT6739) accompagné de 2 Go de RAM, d’une batterie correcte de 3000 mAh (une journée en utilisation mixte appels/navigation, de 16 Go de stockage extensible et de capteurs photos offrant des résultats similaires à la concurrence 13 Mpx à l’arrière, 5 Mpx à l’avant). 

Les atouts « technos » de l’Alcatel 3 se cachent dans de petits détails : il est en effet équipé de la reconnaissance faciale, capteur d’empreintes et même une puce NFC pour les paiements sans contact. Actuellement disponible en marque blanche chez Orange, le modèle doit arriver dans les toutes prochaines semaines chez LDLC et Boulanger.

Honor 7A : 139,00 euros

Le Honor 7A propose lui aussi pour un petit prix un grand écran : 5,7 pouces en HD+ avec un format panoramique 18:9 très tendance. Il intègre un très bon processeur de milieu de gamme (le Snapdragon 430) associé à 2 Go de mémoire vie, ce qui garantit une bonne fluidité pour des usages basiques. Son autonomie est aussi à souligner avec une bonne journée sans avoir besoin de le recharger (batterie de 3000 mAh).

Côté stockage, il n’offre que 16 Go mais sa capacité est extensible avec une carte micro-SD jusqu’à 128 Go. En revanche, et c’est normal à ce tarif, il n’intègre pas de supers capteurs et l’intelligence artificielle pour embellir les photos, comme son grand frère le Honor 10. Résultat les clichés tant via le capteur frontal (13 Mpx) que selfie (8 Mpx) ne cassent pas la baraque. En revanche, il est doté de la reconnaissance faciale – rare sur un smartphone à ce prix – qui permet de déverrouiller le téléphone sans le toucher.  

Echo Horizon Lite : 129,90 euros

Le Echo Horizon Lite affiche le plus petit prix de notre sélection, mais sa configuration (processeur 4 cœurs MediaTek MT6737 avec 2 Go de RAM) tient la route pour des utilisateurs à la recherche d’un smartphone pour des utilisations classiques : applis peu lourdes, surf internet, petits jeux. Ce modèle d’entrée de gamme a succombé à la mode des écrans XXL : il affiche 5,7 pouces au compteur (définition HD+) et un format panoramique 18:9. Attention, comme sur les modèles plus onéreux, il n’est pas vraiment « bord à bord » puisque deux bandes l’encadrent en haut et un bas. A ce tarif il ne faut pas s’attendre à des miracles pour les photos :  les capteurs (principal comme selfie) arrivent à livrer des clichés acceptables à condition qu’il y ait de la lumière. Mais en basse luminosité, c’est une autre histoire… ! Au niveau du stockage, le smartphone offre 16 Go extensibles à 32 Go avec une carte micro-SD. Petit plus que l’on ne voit pas souvent à ce prix : l’Echo Horizon Lite est équipé d’un capteur d’empreinte digitale pour le déverrouillage de l’appareil et des applis ainsi que d’un port USB Type-C au lieu du vieillissant micro-USB, qui équipe plutôt les appareils plus chers. 

A LIRE >>> 6 smartphones au top à partir de 250 euros