DECRYPTAGE. L’offre d’électricité de E.Leclerc est-elle aussi « sexy » que prévu ?

E.Leclerc lance une offre d’électricité bien plus avantageuse que les tarifs réglementés d’EDF. Et surtout en rupture avec celle de ses concurrents.

Crédit: iStock.

Après le groupe Casino via Cdiscount ou sa filiale énergie Greenyellow, E.Leclerc est le deuxième acteur de la grande distribution français à lancer son offre d’énergie à petit prix. Si le premier, conformément à son ADN, joue à plein sa carte de « casseur de prix » avec un tarif au kilowattheure jusqu’à 15% moins élevé que les Tarifs Bleus EDF, E.Leclerc lance une offre inédite dans le secteur alliant tarifs bas, engagement écolo et augmentation du pouvoir d’achat.

Les fidèles des magasins E.Leclerc particulièrement choyés

Puisqu’on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, E.Leclerc pousse très loin le concept de promotion appliqué à une offre d’énergie. Le principe : si vous quittez votre fournisseur actuel au profit d’E.Leclerc pour faire baisser directement votre facture d’électricité, le prix du kilowattheure (kWh) consommé vous est facturé 10% moins cher que les tarifs réglementés (que seul EDF peut proposer via ses Tarifs Bleus).

A LIRE >>> Vous aviez droit à une remise sur votre facture d’électricité mais en raison des règles de droit français, vous ne pourrez jamais l’obtenir

Mais il est possible de doubler les gains. En effet, tous les détenteurs de la carte fidélité E.Leclerc peuvent obtenir 20% de réduction sur le prix au kWh de leur électricité. Mais à une condition : accepter que les économies réalisées soient reversées sous forme de bons d’achat (les fameux Tickets E.Leclerc) a dépenser, évidemment, dans les rayons des centres éponymes.

Illustration avec un couple habitant un appartement de 50 m² tout électrique (cuisson, eau chaude, chauffage), consommant 9400 kWh par an :

– En optant pour le rabais de 10 % sur leur facture, il économisera environ 100 euros an

– Avec les 20% reversés en Tickets E.Leclerc, c’est près de 167 euros annuels qu’il pourra utiliser pour remplir son chariot dans les rayons.

A noter : l’offre est valable quelle que soit l’option choisie : tarif base ou heures pleines/heures creuses. A la facturation au kWh s’ajoute le prix de l’abonnement, variable selon la puissance du compteur choisie (3 kVA, 6 kVA…). Chez E.Leclerc, il est similaire à ceux pratiqués par EDF pour ses tarifs réglementés. S’ajoutent aussi les taxes, identiques quel que soit le fournisseur.

De l’électricité verte à des prix inédits

Autre originalité de l’offre, E.Leclerc ne propose qu’une seule et unique solution aux particuliers : celle de devenir consommateur à d’électricité verte (lire ci-dessous). Et ce, à des tarifs au kilowattheure (kWh) largement inférieurs à ceux des tarifs réglementés. C’est – presque – du jamais vu ! Seul Greenyellow, la méconnue filiale énergie du concurrent Casino, a adopté un positionnement tarifaire identique (-10%), mais contre une relation client 100% dématérialisée. Chez les concurrents Direct Energie ou Eni, l’électricité verte n’est pas autant décotée, -2% par rapport aux tarifs réglementés chez le premier, par exemple.

*Une électricité 100% verte ne veut pas dire que celle que vous utilisez est exclusivement issue de sources de production renouvelables (barrages hydroélectriques, éoliennes, panneaux solaires…). E.Leclerc l’explique « en toute transparence » : « Énergies renouvelables et énergie nucléaire sont mélangées avant d’arriver chez vous, quel que soit votre fournisseur.Par contre, nous pouvons vous certifier qu’une quantité d’électricité issue des productions renouvelables équivalente à votre consommation sera injectée dans le réseau. ». Ce principe est le même quel que soit le fournisseur pour la grande majorité des offres d’électricité verte.

Sur le même thème

Electricité moins chère Tarifs réglementés

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique