Encore une belle hausse des prix du gaz en novembre… mais jusqu’où vont-ils grimper ?

Les tarifs réglementés du gaz proposés par Engie vont subir leur septième hausse consécutive en novembre. Cette dernière est une nouvelle fois tout sauf négligeable.

Après +3,25% en moyenne en octobre, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient d’annoncer que ces prix du gaz, fixés par les pouvoirs publics, vont augmenter de 5,79% en moyenne à compter du 1er novembre prochain. Crédit: iStock.

Les factures des plus de 4 millions de clients d’Engie qui ont choisi les tarifs réglementés du gaz vont subir leur septième hausse consécutive. Après +3,25% en moyenne en octobre, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) vient d’annoncer que ces prix du gaz, fixés par les pouvoirs publics, vont augmenter de 5,79% en moyenne à compter du 1er novembre prochain. Cette hausse impacte la consommation de gaz, c’est-à-dire le volume en kWh consommé par les foyers. A cela s’ajoute le prix de l’abonnement ainsi que les taxes, qui représentent à elles seules un bon tiers de la facture.  

La cause cette nouvelle poussée de fièvre sur les prix du gaz réside dans l’augmentation du prix des importations, précise la CRE. Cours du pétrole et du gaz sur les marchés internationaux étant intimement liés, si les premiers montent – ce qui est le cas, en témoignent les prix des carburants à la pompe -, les prix du gaz facturés aux consommateurs finaux prennent la même pente ascendante.   « La tendance indicative pour les prochains mois est cependant à une stabilisation, sur la base des cours du pétrole et du gaz sur les marchés internationaux », tente de rassurer le gendarme du secteur.

A LIRE >>> Gaz: près de 10% d’augmentation rien qu’en juillet et août !

Les foyers qui se chauffent au gaz plus fortement touchés

Cette augmentation moyenne va se répercuter plus ou moins fortement sur les consommateurs. Les plus impactés seront les foyers qui utilisent le gaz pour se chauffer (Tarif B1) : +6% dès le 1er novembre, alors que va débuter la saison de chauffe. Les autres profils seront un peu moins impactés : + 1,9% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson (Tarif Base), + 3,6% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude (Tarif B0).

Mais les consommateurs ayant opté pour ces tarifs fixés par les pouvoirs publics ne seront pas les seuls impactés. Les particuliers ayant choisi de quitter les tarifs réglementés d’Engie pour une offre alternative (offre de marché d’Engie ou offres d’autres acteurs comme E.Leclerc, Vattenfall, Direct Energie, Eni…) vont eux aussi en faire les frais. Notamment ceux dont les contrats prévoient des tarifs indexés sur les tarifs réglementés.  Pour ces derniers, le prix au kWh facturé évolue dans les mêmes proportions, leur facture va donc augmenter.

La remontée des cours du pétrole et du gaz sur les marchés internationaux impacte ou impactera aussi les factures des clients ayant opté pour des fournisseurs proposant des tarifs ayant un autre mode de fixation (précisé dans les contrats) vont elles aussi augmenter tôt ou tard. Seuls ceux ayant choisi une offre à prix fixe sont protégés de cette inflation pendant la durée prévue dans leur contrat (généralement 1 an, et jusqu’à 4 ans).

Sur le même thème

Prix de l'énergie Prix du gaz Tarifs réglementés du gaz

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique