EN IMAGES. FlexPai, le premier smartphone pliable se dévoile

Avant les géants du secteur, une petite marque chinoise vient de lancer le premier appareil qui, grâce à son écran pliable, peut se transformer en tablette ou en smartphone. Découverte.

Crédit: Royole

Samsung, qui s’apprêterait à dévoiler cette semaine son premier smartphone pliable, vient d’être coiffé au poteau par l’entreprise chinoise Royole. Cette dernière, qui expérimente les écrans flexibles dont elle a notamment déjà équipé un chapeau ou un t-shirt (!), vient en effet de lancer sur le marché le FlexPai, le premier smartphone à écran pliable.

Le FlexPai est en réalité un appareil hybride. Déplié, son grand écran Amoled de 7,8 pouces en fait une petite tablette de 19 cm x 13,4 cm de côté, pour 7,8 mm d’épaisseur. Au dos de l’appareil se situe une charnière qui permet donc de le replier bord à bord pour donner un smartphone de 4 pouces. Mais avec une épaisseur record :  1,56 cm d’un côté et beaucoup plus au niveau de la charnière qui ne peut pas complètement s’aplatir. Son poids est aussi conséquent : 320 grammes sur la balance contre, par exemple 208 g pour un iPhone XS Max, 189 g pour un Huawei Mate 20 Pro ou 201 g pour un Samsung Galaxy Note 9.

L’écran deux en un du FlexPai et son OS encore à peaufiner

L’aspect deux en un de l’écran du FlexPai se retrouve à l’usage. Quand il est déplié, l’écran peut être utilisé en « plein écran », par exemple pour la lecture, les jeux-vidéo ou la vidéo, en s’adaptant au meilleur format (4:3, 16:9 et 18:9). Il peut aussi être partagé (il supporte le multitâche), ce qui permet, par exemple de glisser-déposer une application d’une partie vers l’autre.

Quand il est plié, les deux écrans peuvent être utilisés simultanément ou séparément. La barre latérale situé sur le pli peut, elle, afficher des notifications. Ça, c’est sur le papier. Le site américain The Verge, qui a assisté à la présentation de l’appareil a remarqué certains bugs d’affichage comme une réorientation de l’écran aléatoire  ou des ouvertures d’applications accidentelles, ceci à cause du système d’exploitation maison utilisé, Water OS 1, dérivé d’Android Pie (9), qui est apparu bien instable.  

Cette nouvelle génération d’écran n’en est qu’à son galop d’essai. Si Royole ne lancera sans doute pas de production à grande échelle de son FlexPai, l’appareil restera dans les annales pour son audace. Disponible pour l’instant en Chine, le Flexpai pourrait arriver en Europe, selon son fabricant. « Le traitement des commandes commencera à la fin du mois de décembre 2018. ». Mais pas sûr qu’il trouve grâce aux yeux du grand public. Pour vous l’offrir, il faudra débourser 1388 euros pour la version 128 Go de stockage et 1539 euros pour 256 Go.

 

Spécifications : écran 7,8 pouces pliable, Amoled, Full HD+. Processeur Snapdragon série 8 cadencé à 2.8 GH. 6 ou 8 Go de mémoire vive. 128 Go ou 256 Go de stockage. Double capteur photo : 16 Mpx + 20 Mpx. Batterie 3800 mA compatible charge rapide.

Sur le même thème

Meilleurs smartphones

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique