Quoi de neuf dans les banques, chez BPCE, Orange Bank, Fortuneo, BforBank… ?

Primes mirobolantes chez l’une, nouvelles cartes bancaires chez les autres… En novembre, les banques en ligne et mobiles tiennent le haut du pavé.

Crédit: iStock.

BforBank élargit son offre

La banque en ligne filiale du Crédit Agricole opère un petit revirement en s’ouvrant à un plus large public. Il « suffit » désormais de justifier de 1200 € de revenus mensuels (2 000€ pour un compte joint) pour y ouvrir un compte. Jusqu’alors, 1600 €/mois étaient exigés (2 400€ pour un compte joint). Pour accompagner cette « ouverture », la banque en ligne a donc intégré à son catalogue une carte Visa Classic à débit immédiat. Elle est gratuite à condition d’opérer au moins 3 paiements par trimestre (sinon 6€ sont facturés par trimestre). Son « plus » par rapport aux Visa Premier et Infinite de l’établissement : les paiements  s’inscrivent en temps réel sur le compte grâce à un développement spécifique. 

A LIRE >>> 4 services originaux des néobanques que vous ne trouverez pas ailleurs

Fortuneo mise sur American Express

A l’opposé de BforBank, Fortuneo se développe vers le premium. La filiale du Crédit Mutuel Arkéa est la première banque en ligne à proposer dans son catalogue deux cartes American Express. Ces cartes internationales, qui intègrent un programme de fidélité, des assurances et assistances et des offres exclusives (invitations, avant premières…), sont proposées gratuitement la première année, mais sous conditions d’utilisation les années suivantes.

Pour la carte Green 5 000 € doivent être dépensés par an sous peine d’avoir à régler une cotisation de 95 €. La carte Gold est conditionnée à 12 000 € de dépenses par an, sinon elle est facturée 185 €. S’y ajoutent des conditions de revenus : 20.000 euros annuels pour la première, 35.000 euros annuels pour la seconde. La carte Platinium d’American Express est aussi proposée, mais elle n’est pas gratuite (590€/an) et réservée aux clients affichant 65 000 € minimum de revenus annuels.

La BPCE enterre la néobanque Fidor

« Un message « d’au revoir » n’est qu’un « à bientôt » quand les relations ont été aussi belles… ». C’est avec cet email sibyllin adressé aux membres de sa communauté que Fidor, la néobanque allemande propriété du groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne, a annoncé sa fermeture en France. Rachetée il y a deux ans par BPCE, Fidor n’existait dans l’hexagone que sous la forme d’une communauté d’entraide autour des questions d’argent.

A LIRE >>> Néobanques: récupérerez-vous votre argent si Orange Bank, Nickel, N26, Revolut ou C-Zam fait faillite ?

Nommé au printemps dernier, le nouveau patron de la BPCE, Laurent Mignon, a décidé d’enterrer le projet de lancer en France la néobanque et ses services (comptes, épargne, crédit…) tels qu’ils existent en Allemagne ou en Angleterre. Le groupe a préféré se concentrer sur une offre plus conventionnelle et moins ambitieuse : le lancement de son offre d’entrée de gamme Enjoy by Caisse d’Epargne qui, sur le même modèle qu’Eko du Crédit Agricole, permet d’accéder à un compte courant et à sa carte bancaire pour 2 euros par mois.

Orange Bank met les bouchées doubles

Pour fêter sa première année d’existence, ce ne sont plus 120 euros de prime qu’Orange Bank offre à ses nouveaux clients, également clients Orange ou Sosh, mais… 160 euros ! Du moins jusqu’au 14 novembre pour toute ouverture d’un nouveau compte. Un bonus qui reste à 80 euros pour les nouveaux clients non clients de l’opérateur. La banque mobile veut accélérer les recrutements pour atteindre son objectif de 2 millions de clients en 10 ans. Une stratégie qui lui coûte cher : la banque affiche des pertes de 92 millions d’euros sur les 9 premiers mois de 2018.

A LIRE >>> Avec ses généreuses primes de bienvenue, Orange Bank arrive en Martinique, en Guadeloupe, à la Réunion, en Guyane et à Mayotte

Sur le même thème

Actualités des banques Banques Populaires Caisses d'Epargne Orange Bank Quelle néobanque choisir ?

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique