Plus d’un millier de nouvelles places de parking inaugurées aux portes de Paris

Pour inciter les Franciliens à emprunter les transports en commun dans la capitale, la mairie de Paris vient d’inaugurer des places de parkings tout autour de la capital.

Crédit: iStock.

Pour que les Franciliens laissent leurs véhicules aux portes de la capitale et privilégient les transports en commun, la mairie de Paris a inauguré lundi 1.200 places supplémentaires accessibles dès le 1er décembre, moyennant un abonnement 75 euros par mois. L’objectif de la Ville est de favoriser « les trajets en transport en commun, plus rapides et moins polluants », indique la mairie de Paris dans un communiqué transmis lundi.

Ces places de parking se trouvent à l’ouest de la capitale (porte de Saint-Cloud/150 places, Foch/150 pl), sud (porte d’Orléans/40 pl), est (Bibliothèque François Mitterrand/200 pl, université Diderot/200 pl, Charlety Coubertin/60 pl, Bercy Saint-Emilion/200 pl, Bercy/40 pl, Marigny-Vincennes/30 pl) et dans le nord (porte de Saint-Ouen/50 pl et porte de Champerret/100 pl).

L’abonnement de 75 euros par mois est « équivalent » au prix de « deux jours de stationnement en parking souterrain », selon la mairie de Paris, qui précise que le dispositif est ouvert aux Franciliens « qui s’engagent à terminer leur trajet en transports en commun » et qui possèdent un Pass Navigo en cours de validité. En outre, le dispositif ne s’applique que pour des « trajets quotidiens domicile-travail », entre 05H30 et 23H59; ainsi le conducteur ne pourra entrer et sortir du parking qu’une fois par jour. Enfin, le domicile du bénéficiaire et son lieu de travail « ne doivent pas se situer à proximité du parc de stationnement », précise-t-on.

Seul le Pass Navigo suffira

Dans un premier temps, les conducteurs devront souscrire à un abonnement et détenir une carte spécifique mais d’ici au printemps, ils pourront se rendre dans un parking en utilisant leur Pass Navigo. Après la mise en demeure par Bruxelles de la France en juin 2015 pour dépassement des valeurs limites de dioxyde d’azote sur 19 zones, dont la région parisienne, de nombreux élus métropolitains, de gauche comme de droite, ont manifesté leur souhait de diminuer le niveau de pollution de l’air à Paris et dans sa région, à horizon 2030. 

Sur le même thème

Paris

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique