C’est aussi le Black Friday sur le prix du gaz !

Après des mois de hausse ininterrompue, les tarifs réglementés du gaz se replient enfin. Cette baisse sera plus ou moins visible selon le volume de gaz consommé.

Crédit: iStock.

Après 7 mois de hausses consécutives, et pas des moindres, les tarifs réglementés du gaz de ville que commercialisés par Engie (ex-GDF-Suez) vont enfin se replier vient d’annoncer la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Dès le 1er décembre, les prix facturés par kWh hors taxes vont se baisser, en moyenne, de 2,4%.

Plus de 4 millions de foyer abonnés sont concernés. Mais leur facture sera plus ou moins impactée.  La diminution ne sera que de 0,8% pour les foyers qui utilisent le gaz pour la cuisson (tarif Base), de 1,5% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude (tarif B0) et de 2,4% pour les foyers qui se chauffent au gaz (tarif B1).

A LIRE >>> Macron annoncera mardi un nouveau cap pour rendre la transition écologique « acceptable »

Ce repli intervient donc après des mois d’augmentation ininterrompue depuis le 1er mai dernier. Par exemple +9,2% en moyenne en juillet, +3,3% en octobre ou + 5,8% en novembre. Ces hausses s’expliquaient par la poussée des prix d’importation sur les marchés de gros. Or ces prix sont désormais orientés à la baisse – une première sur les 6 derniers mois – ce qui explique la répercussion immédiate sur le prix final payé par les consommateurs.

En attendant une très importante hausse des taxes en janvier

Le gendarme du secteur précise par ailleurs que la situation devrait continuer à être favorable aux clients d’Engie aux tarifs réglementés au mois de janvier : « La tendance indicative pour l’évolution au 1er janvier 2019 est stable ou en légère baisse. »

Au 1er janvier, ce ne sont donc pas les prix au kWh du gaz qui devraient alourdir les factures mais plutôt la hausse de la taxe qui pèse sur le gaz, la TICGN (Taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel). Si l’évolution prévue dans le projet de loi de finances 2018 est confirmée, elle va venir alourdir la facture globale réglée par tous les consommateurs de gaz, qu’ils soient aux tarifs réglementés d’Engie ou chez un fournisseur alternatif (Direct Energie, Eni, E.Leclerc…). Selon nos calculs, une famille de 4 personnes consommant 18520 kWh de gaz/an verra le montant de ses taxes flamber de 22% au 1er janvier prochain. Soit une quarantaine d’euros sur un an.

A LIRE >>> Budget auto: ce que vous coûte (et vous coûtera) la flambée des taxes

 

Sur le même thème

Prix du gaz

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique