Nouvelle Freebox Delta : 5 choses à savoir avant de signer

La nouvelle Freebox Delta est un condensé de matériels et de services : enceinte, vidéo en streaming, presse, sécurité… Un fourre-tout technologique qui a un prix et parfois des limites.

Le player Devialet de la Freebox Delta. Crédit: Free.

MAJ. Suite aux critiques, Free a modifié la facturation de certains éléments de l’abonnement Freebox Delta. Les nouvelles conditions sont applicables rétroactivement pour ceux qui ont souscrit dès les tout premiers jours du lancement. 

8 ans après la Freebox Revolution, Free a lancé deux nouvelles box : la très « geek » Freebox Delta et la Freebox One, une version très allégée de la première. Pour son nouveau navire amiral, le credo de Free tient en une phrase, prononcée par Xavier Niel, le patron d’Iliad, la maison mère de Free : « rendre accessible à tout le monde des produits extraordinaires ». La question étant de savoir si tout le monde souhaite et a vraiment besoin de tous ces produits.

Enceinte connectée signée Devialet et capable de remplacer un home cinéma, assistant vocal Amazon Alexa, système de sécurité avec caméra, capteurs (de mouvement, de bruit suspect…) et agent pouvant se déplacer sur site, abonnement à Netflix, TV by CANAL ou à LeKiosk (presse) inclus… Le tout pour 49€99/mois hors acquisition du Player Devialet (lire plus bas). A priori une bonne affaire, à condition de bien lire entre les lignes.

1 – Une box très « engageante »

La Freebox Delta comporte deux boîtiers : le premier est un modem (Server Freebox Delta) mis à disposition gracieusement par le fournisseur, le second, le fameux « Player Free / Devialet », qui abrite l’enceinte connectée de la célèbre marque française d’ingénierie sonore (dont Xavier Niel est actionnaire, Ndlr), doit obligatoirement être acheté. Son prix ? 480 €. Mais Free a pensé à une alternative pour les clients qui ne sont pas en capacité de l’acheter comptant. L’opérateur propose 3 crédits sans frais permettant d’étaler les paiements selon ses moyens : 4 x 120 €, 20 €/mois sur 24 mois ou 10 €/mois sur 48 mois.

Mais gare à l’option la plus longue : en la choisissant, vous vous engagez à régler vos mensualités durant 4 ans, même si vous décidez entre temps de changer de fournisseur. Heureusement, le boitier restera utilisable (enceinte Devialet, Amazon Alexa, Netflix…), indépendamment d’un abonnement Free.

2 – Des frais de mise en service et/ou de migration revus

Initialement, les abonnés de Free fidèles à leur  leur Freebox devaient bourse délier pour se procurer la Freebox Delta. S’ils n’étaient pas clients depuis au moins 8 ans, il se voyaient facturer 99 euros de frais de mise en service ainsi que 49 euros de frais de migration. Soit une facture totale de 148 euros ! Et donc bien plus qu’un nouveau client qui n’aura à débourser, le premier mois et en plus de l’abonnement, que les 99 euros de mise en service.

En revanche, Free offrait aux clients qui dépassent les 8 ans d’ancienneté les frais de mise en service de 49 euros. Mais ces derniers devaient toujours payer les frais de mise en service de 99 euros. Une drôle de manière de récompenser leur fidélité !

Dans sa nouvelle brochure tarifaire, Free indique donc que désormais, il n’y a plus aucun frais de mise en service quel que soit le profil du client, nouveau ou ancien.  Quant aux frais migration dont doivent s’acquitter les abonnés Freebox pour changer de box, ils sont désormais offerts à partir de 5 ans d’ancienneté, contre 8 ans au lancement.

Mais ces ajustements ont un impact sur les équipements initialement offerts et désormais payants : le disque dur d’une capacité de 1To, auparavant compris, est désormais facturé 40 € quant au pack sécurité (lire plus bas) il est désormais facturé 59 €. soit 99 € au total, comme les anciens frais de mise en service !

3 – Netflix compris, mais à minima

En choisissant la Freebox Delta (et sa petite sœur la Freebox One), les abonnés n’auront pas à débourser en parallèle un abonnement à la plate-forme de vidéos Netflix : il est compris dans le prix mensuel. Sauf que sur les 3 abonnements que propose le géant Américain du streaming, c’est le basique qui a été choisi par Free : le forfait Essentiel à 7,99 euros.

Concrètement, avec lui, Netflix ne peut être regardé que sur un seul appareil à la fois (TV, PC/Mac, tablette et smartphone).. Impossible donc de diffuser une série sur la TV du salon pendant que le petit dernier regarde un dessin animé sur tablette. Ensuite, peu importe si votre télévision est en 4K (ou UHD, Ultra haute définition), comme la Freebox Delta, si vous regardez Netflix via la box, l’affichage se fera en définition standard (720 x 576 pixels), contre au minimum 4 096 pixels en largeur pour la 4K ! Soit une piètre qualité d’affichage.

Il est possible d’obtenir une meilleure qualité d’affichage à condition de mettre la main au porte-monnaie : +3 euros/mois pour la haute définition et 6 euros/mois pour de la 4K.

A noter : le service de presse en ligne LeKiosk, compris dans l’abonnement, est lui aussi bridé à un seul appareil en même temps.

4 – Une recharge à induction qui ne recharge pas tous les smartphones


La Freebox Delta intègre un chargeur à induction (technologie Qi) : il suffit de poser son smartphone sur un coin de la box pour qu’il se recharge sans avoir besoin de le brancher. Pratique ! Sauf que pour utiliser cette fonctionnalité, il faut posséder un smartphone compatible. Et ils ne sont pas nombreux sur le marché. En effet, seuls les smartphones haut de gamme en sont équipés. C’est le cas, par exemple, des iPhone XS et XS MAX, du Mate 20 Pro de Huawei, des Google Pixel 3 et 3 XL, du Xiaomi MIX3 ou du Samsung Note 9 (tous les modèles sont détaillés sur le site Wattcom).

5 – Une centrale de sécurité et un agent sur option payante

La Freebox Delta fait aussi office de centrale d’alarme et de sécurité. Le pack dédié est offert à condition de le demander lors de la souscription à la Freebox. Il comprend une caméra Wi-Fi avec micro, un détecteur de mouvement, un détecteur d’ouverture de portes et une télécommande avec voyant lumineux. Le tout étant pilotable depuis l’application Freebox. Et la Freebox faisant office d’alarme (105dB) en cas d’intrusion ou d’incendie.

Pour compléter le dispositif, l’opérateur propose aux abonnés Freebox Delta d’activer l’option d’intervention d’un agent de sécurité depuis leur espace abonné. Pour 2€/mois en plus de l’abonnement, ce service proposé en partenariat avec l’assureur Axa, prévoit l’intervention à domicile d’un agent de sécurité en cas de problème, 24h/24 et 7j/7. Mais le nombre d’interventions est limité à 2 par an et pour 24 h maximum. Notre conseil : vérifier que cette assurance ne fait pas doublon avec une option souscrite dans le cadre de votre multirisque habitation. Pareil si vous êtes déjà abonné à un service de télésurveillance.

Sur le même thème

Free Freebox

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique