Quelles sont les entreprises qui ont répondu positivement à la demande de Macron et vont verser une prime exceptionnelle à leurs salariés ?

De grandes entreprises ont répondu « présentes » à la demande d’Emmanuel Macron de verser une prime de fin d’année. Le point sur les entreprises qui ont décidé de jouer le jeu et sur les conditions d’octroi à leurs salariés.

De grands groupes français ont répondu positivement à la demande d'Emmanuel Macron de verser sur la base du volontariat, une "prime de fin d'année à leurs employés"Crédit: iStock.

Plusieurs grands groupes français ont répondu positivement à la demande d’Emmanuel Macron du 10 décembre de verser sur la base du volontariat, une « prime de fin d’année à leurs employés » sans impôt, ni cotisations sociales. En voici une liste indicative.

Jusqu’à 1000 euros chez Orange

L’opérateur de télécommunications Orange, dont l’État détient environ 23% du capital, a annoncé qu’il verserait une prime de 1.000 euros à tous ses salariés en France dont le salaire annuel brut est inférieur à 25.000 euros, et de 500 euros à ceux gagnant « entre 25.000 et 30.000 euros ».
Quelque 20.000 salariés, sur les 92.000 employés dans l’Hexagone, vont en bénéficier précisait le groupe.

1.500 euros pour tous chez Total

Le géant pétrolier et gazier Total va verser une prime exceptionnelle de 1.500 euros à tous ses salariés en France.
Sur les 31.500 salariés du groupe (en incluant les franchisés), environ 20.000 personnes pourraient bénéficier de cette prime, soit un coût total pour l’entreprise d’environ 30 millions d’euros. « Le versement de la prime devait intervenir même en l’absence du contexte actuel, sous la forme d’un intéressement », selon un porte-parole du groupe.

Jusqu’à 400 euros à la SNCF

Le groupe de chemins de fer SNCF a annoncé le versement « dès le bulletin de paie de décembre » d’une prime exceptionnelle devant bénéficier à près de 100.000 salariés.
« Elle est de 400 euros pour tous les salariés qui touchent jusqu’à 1,5 fois le Smic », a énoncé le PDG Guillaume Pépy avant de préciser que les salariés touchant entre 1,5 et 2 Smic recevraient pour leur part 200 euros.

Jusqu’à 750 euros chez Michelin

Le géant français du pneumatique Michelin va verser une prime exceptionnelle de 250 à 750 euros à ses salariés français gagnant moins de 34.000 euros annuels.
Le montant de la prime sera dégressif et variera en fonction du salaire annuel brut perçu par le salarié: « 750 euros pour les salariés percevant moins de 26.000 euros »; « 500 euros pour les salariés percevant entre 26.000 et 30.000 euros » et « 250 euros pour les salariés entre 30.000 et 34.000 euros » a précisé le groupe. Cette prime concernera « 50% des salariés du groupe en France, dont la quasi-totalité des opérateurs ».

Jusqu’à 800 euros chez Essilor

Le groupe Essilor, numéro un mondial de l’optique ophtalmique, a annoncé le 14 décembre le versement d’une « prime exceptionnelle de fin d’année » à tous les salariés d’Essilor en France dont le salaire brut mensuel est inférieur à 3.500 euros par mois.
La prime devrait être de 800 euros pour les salariés touchant moins de 2.000 euros de salaire mensuel brut, et de 600 euros pour ceux touchant entre 2.000 et 3.500 euros de salaire mensuel brut.
Le groupe indique que le montant sera définitivement fixé une fois que les dispositions fixées par le gouvernement seront connues.

1.000 euros chez Iliad

Iliad, la maison-mère de l’opérateur de télécommunications Free, s’est engagé à verser une prime de 1.000 euros à 6.000 collaborateurs.
Le versement sera effectué « dès le vote de la loi qui permettra aux collaborateurs concernés de n’avoir à payer ni impôts ni charges sociales sur cette prime », a précisé le groupe.

1.000 euros chez Publicis

Le géant de la publicité Publicis va attribuer une prime de 1.000 euros « à tous les collaborateurs du groupe en France dont la rémunération mensuelle est inférieure à 2.500 euros bruts (salaire médian français) ».
La prime concerne 31% des salariés du groupe en France, en contrat à durée déterminée CDD ou en CDI.

1.000 euros chez Altice

Le groupe de médias et de télécoms Altice France (SFR, BFM, RMC, Libération…) a décidé du versement d’une prime de 1.000 euros à ses salariés mais n’a pas encore précisé qui au sein du groupe en bénéficierait.

Jusqu’à 400 euros à la RATP

La RATP a annoncé qu’elle verserait en janvier une prime exceptionnelle de 200 ou 400 euros à « plus de 30.500 salariés » percevant un salaire annuel brut inférieur à deux Smic.
Cette prime sera de 400 euros pour les salariés percevant un salaire annuel inférieur à 1,5 Smic (soit 26.644,66 euros bruts hors primes) et de 200 euros pour les salariés percevant un salaire annuel compris entre 1,5 et 2 Smic (35.526,48 euros bruts hors primes).

Des primes dans le luxe

Les groupes de luxe LVMH et Kering se sont engagés à verser une prime exceptionnelle mais n’ont pas encore donné de précisions sur les montants et les conditions d’attribution.

Sur le même thème

Prime d'activité salaire

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique