Le porte-parole du gouvernement juge « très incongrue » la demande de régularisation de Vinci aux automobilistes

Le porte-parole du gouvernement juge que la décision de Vinci Autoroutes de faire régulariser les franchissements rendus gratuits par les opérations des gilets jaunes  n’est pas une bonne manière de procéder.

Crédit: iStock.

La décision du groupe Vinci de faire payer les péages aux automobilistes passés gratuitement sur ses autoroutes lors des manifestations « gilets jaunes » est « très incongru(e) », a estimé mardi Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement.

A LIRE >>> Les automobilistes passés sans payer aux péages de Vinci Autoroutes grâce aux « Gilets jaunes » vont devoir rembourser

Lundi, le groupe Vinci Autoroutes a annoncé que les automobilistes n’ayant pu payer les péages empruntés pendant la mobilisation des « gilets jaunes » devront régulariser leur situation, mais seront exemptés de l’amende prévue par le code de la route.

Un comportement « pas optimal »

« Je trouve ça très incongru, pour le dire avec politesse. Ce n’est pas une bonne manière de procéder dans la période », a déclaré Benjamin Griveaux sur franceinfo. « J’invite les cadres dirigeants du groupe Vinci à aller sur les rond-points. Il faut savoir entendre ce que les Français ont dit », a-t-il ajouté. « C’est ma conviction personnelle (…). Je considère que le comportement n’est, à mon avis, pas optimal », a-t-il poursuivi.

Sur le même thème

Budget automobiliste

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique