Gel du prix du gaz: le calendrier des réductions sur votre facture sur les 5 prochains mois

La promesse du gouvernement d’empêcher toute hausse des tarifs réglementés du gaz est désormais une réalité. Mieux, le gendarme du secteur de l’énergie vient de publier le calendrier de l’évolution des tarifs d’Engie jusqu’à l’été.  Une première.

Les tarifs du gaz, en pleine période de chauffe, vont au pire stagner, au mieux baisser jusqu'au 30 juin 2019. Crédit: iStock.

Chose promise, chose due : le gel du prix du gaz est une réalité, tout comme l’abandon de la forte hausse de la fiscalité sur ce combustible, de +22%, qui aurait dû peser sur les factures en ce début d’année. Comme nous vous l’expliquions suite aux annonces d’Edouard Philippe en faveur du pouvoir d’achat en réponse aux gilets jaunes, si les tarifs du gaz réglementé n’augmenteront pas au cours des prochains mois, ce gel n’est pas synonyme de stagnation des prix pour les abonnés Engie (ex GDF-Suez).

A LIRE >>> Les tarifs du gaz sont gelés mais pas complètement en fait

En effet, l’exécutif annonçait fin décembre un dispositif permettant de répercuter toute baisse des prix du gaz sur les consommateurs. Car après une année marquée par une forte poussée des prix du gaz (+20% entre janvier et novembre 2018), la tendance est au repli, dans le sillage des cours du pétrole auxquels ils sont étroitement liés.

L’évolution des tarifs du gaz réglementé est prédéterminée jusqu’en juillet

Ce dispositif, dit de couverture, a été mené par Engie entre le 17 et le 21 décembre 2018 vient de préciser la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Objectif de cette opération : empêcher la hausse des tarifs entre le 31 janvier 2019 et le 30 juin 2019.  Résultat, cette opération permet la suspension, pour 5 mois, de la formule de calcul de l’évolution des tarifs réglementés. Elle est donc remplacée par une « nouvelle formule tarifaire dont l’évolution mensuelle sera désormais prédéterminée pour l’ensemble de la période », explique la CRE.

Concrètement, pour les 4,3 millions de clients d’Engie aux tarifs réglementés, il n’y aura donc pas de mauvaise surprise sur les factures. La CRE publie même un tableau qui fait état au pire d’une stagnation des prix au mois de mars, au mieux de recul des tarifs du gaz réglementés pouvant aller jusqu’à -0,8% pour certains profils de consommateurs.

Evolution des tarifs du gaz (sur la consommation en kWh, hors taxes et CTA* jusqu’au 30 juin 2019

Tarif (usage) 1er février 1er mars 1er avril 1er mai 1er juin
Base (cuisson) -0,3% 0% -0,7% -0,2% -0,2%
B0 (cuisson et eau chaude) -0,5% 0% -1,3% -0,4% -0,3%
B1 (chauffage) -0,8% 0% -2,2% -0,7% -0,5%
B2I (petite chaufferie) -1% 0% -2,5% -0,8% -0,6%

*Contribution tarifaire d’acheminement. Elle finance le système de retraite des travailleurs et retraités des industries de l’électricité

Quant à ce qu’il adviendra des tarifs réglementés du gaz après ces 5 mois, la Commission de régulation de l’énergie apporte aussi une réponse : « A l’occasion de l’évolution annuelle de la formule tarifaire au 1er juillet 2019, la CRE examinera de manière détaillée si l’évaluation de la couverture des coûts d’approvisionnement, au cours de cette période, a été correctement réalisée. ». Autrement dit, la CRE pourra préconiser à partir du 1er juillet un ajustement. Celui-ci sera-t-il en faveur ou en défaveur des clients au gaz ? Le proche avenir nous le dira.   

Sur le même thème

Gilets jaunes Prix du gaz Tarifs réglementés du gaz

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique