Que propose Monese, la néobanque britannique qui arrive en France face à N26 et Revolut ?

La néobanque britannique Monese vient garnir les rangs des néobanques étrangères opérant en France.  Mais que vaut-elle face à ses principales concurrentes ? Notre comparatif.

Monese ambitionne de multiplier par 5 ses clients en France. Ils sont actuellement 60.000. Crédit: Monese.

Le rang des néobanques exerçant en France s’élargit avec l’arrivée de la britannique Monese. Comme ses principales concurrentes N26 et Revolut, elle permet l’ouverture d’un compte courant depuis un mobile sans trop de formalités. Il suffit de télécharger l’application puis de fournir un selfie et la photo d’un document d‘identité pour obtenir – après vérifications – un numéro de compte. Aucun justificatif de domicile n’est demandé.

A LIRE >>> Frais d’incidents bancaires : le plafonnement à 25 euros par mois sera effectif au plus tard en février

Une fois le compte validé, il est possible de commander une carte de retrait et de paiement avec la fonction sans contact : gratuite pour des services basiques (voir tableau ci-dessous), sa cotisation peut monter jusqu’à 14.95 €/mois pour une CB permettant des retraits illimités en nombre et sans frais aux distributeurs ainsi que l’absence de frais de change à l’international. Cette carte souffre toutefois de quelques limites : elle ne fonctionne pas aux automates des stations-services ou de certains péages et n’est pas acceptée pour les transaction chez les e-commerçants utilisant le système de sécurisation 3D-secure (envoi d’un SMS ou d’un mail pour vérifier que l’utilisateur de la carte est bien le porteur).

CB Monese néobanque
Crédit: Monese

Selon le communiqué annonçant son lancement dans l’hexagone, Monese souhaite multiplier par 5 ses clients en France, estimés actuellement à 60 000. Née en 2013 à Londres, la banque revendique déjà 750 000 utilisateurs dans 20 pays européens, dont «plus de la moitié des clients actifs» qui y domicilient leurs salaires et en ont donc fait leur compte principal, affirme la néobanque.

Les tarifs de Monese pas faciles à débusquer

Pour jauger de l’attractivité de ce nouvel arrivant, nous avons comparé ses principaux tarifs à ceux de ses deux rivales, N26 et Revolut (voir tableau ci-dessous). Mais la tâche n’a pas été aisée ! Car comme sa consœur britannique Revolut, Monese présente une grille tarifaire très (trop) succincte. Pour sa carte d’entrée de gamme, elle ne comporte que les coûts des 4 principales lignes tarifaires. Pour obtenir ceux de chaque opération, il faut partir à la chasse aux informations sur le site, les tarifs étant éparpillés dans plusieurs rubriques. On regrette donc qu’ils ne soient pas aussi accessibles que chez N26 qui publie un tableau synthétique, plus étoffé qui facilite la comparaison.

Nous avons toutefois réussi à lister un certain nombre de lignes tarifaires. Sur les 4 tarifs affichés dans le résumé du compte, un seul nous a posé problème : les 2% de frais, avec un montant minimum de 2€ de perception, mais dont ne sait à quelles opérations ils sont appliqués (paiement, virement en devises… ?).

Comparatif des principaux frais chez Revolut, N26 et Monese

Frais / établissement Revolut N26 Monese
Frais de tenue de compte 0,00 € 0,00 € 0,00 €
Coût de la CB Gratuite (6€  de frais d’envoi) Gratuite Gratuite (4,95€ de frais d’envoi)
RIB Anglais (GB) Allemand (DE) Anglais (GB)
Paiements en euros Gratuits Gratuits Gratuits
Paiements en devisesGratuits en semaine, 0,5% de frais le week-end Gratuits0,5% du montant en frais
Retraits en eurosGratuits jusqu’à 200€/mois puis 2% du montant5 gratuits/mois puis 2€/retrait1€ par retrait
Retraits en devisesGratuits jusqu’à 200€/mois puis 2% du montant1,7% du montant1€ par retrait
Plafond de retrait 5000€/jour2500€/jour350€/jour
Plafond de paiements 7000€/4 jours5000€/jour7000€/jour
Rechargement par CB Gratuit Non0,35% du montant
Sur le même thème

Actualités des banques N26 Quelle néobanque choisir ? Revolut

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique