La taxe carbone « reviendra peut-être » en fonction du grand débat

La taxe carbone est un « outil qui est efficace » et « qui a un vrai impact », juge Brune Poirson, secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire, qui a estimé dimanche qu’elle « reviendra peut-être » en fonction du grand débat.

La taxe carbone « reviendra peut-être. Je ne sais pas, ça fait l’objet des discussions dans le grand débat », a déclaré Mme Poirson sur France 3. « Ça va faire partie des discussions (…) les questions de fiscalité, de pouvoir d’achat, sont au centre des préoccupations des Français et occupent une place importante dans le grand débat », a-t-elle ajouté.

Pour la secrétaire d’Etat, « la taxe carbone, les économistes l’ont montré (…), c’est un outil qui est efficace ». »C’est un outil en faveur de la transition écologique, qui a un vrai impact parce qu’il envoie un signal prix qui permet aux gens de changer leur comportement »; a-t-elle indiqué, en ajoutant « il faut en débattre ».

L’augmentation de cette taxe – qui s’applique notamment sur les carburants –  prévue au 1er janvier, a été annulée en décembre, en réponse au mouvement des gilets jaunes.

« Je veux que les Français en aient pour leur argent »

Concernant d’autre part le futur projet de loi sur l’économie circulaire qui doit être présenté d’ici l’été, Brune Poirson a assuré que « le but n’est pas de passer par ordonnances ». « Nous avons envisagé des ordonnances (…) parce qu’il s’agit de transposer un droit français des directives européennes », a-t-elle expliqué.

La secrétaire d’Etat a jugé « tout à fait regrettable » qu’un projet de loi ait « fuité » alors que « ce n’était pas un projet de loi du tout définitif ». « Il est fondamental qu’il y ait beaucoup des choses qui sont discutées durant le grand débat qui soient intégrées à ce projet de loi », a-t-elle indiqué.

Brune Poirson a souligné que « ce projet de loi est difficile ». « Il va être compliqué parce que là, je m’attaque au monde des déchets » et « c’est un monde qui est opaque », a-t-elle affirmé. « Je veux que les Français en aient pour leur argent. Je veux que tous les éco-organismes et tous ceux qui gèrent les déchets en France le fassent de façon plus transparente et plus respectueuse du pouvoir d’achat des Français », a-t-elle insisté.

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

« Minceur », « anti cholestérol », « détox » : alerte sur les fausses promesses santé des produits alimentaires

L’ONG Foodwatch a présenté une étude sur les produits possédant des soi-disant vertus pour la santé. Elle démonte les arguments…

22/03/2019 13:23

Cafouillage autour de l’âge de départ à la retraite : « un loup » pourrait-il « bientôt sortir du bois »?

Un colloque organisé ce jeudi au Sénat a notamment montré les craintes existantes autour d’un allongement de l’âge minimal de…

22/03/2019 11:51

Loyer : la non revalorisation peut vous coûter cher si vous êtes propriétaire ou vous faire gagner beaucoup si vous êtes locataire

La revalorisation annuelle des loyers est loin d’être automatique. La moitié des propriétaires qui louent en direct ne l’appliquerait pas…

22/03/2019 11:41

Autocars « Macron » : l’offre s’adapte et varie selon les saisons

Avec près de 262 villes desservies, les autocars interurbains « Macron » desservent plus la montagne en hiver et le…

22/03/2019 10:02

Impôts 2019 : le barème kilométrique 2018 pour les voitures est paru

Ce barème est utile aux salariés qui ont intérêt à opter pour les frais réels. Il permet d’évaluer le montant…

22/03/2019 09:32

Grèves à Ryanair : la compagnie n’est pas tenue de vous indemniser

Selon deux décisions de justice rendues jeudi 21 mars, la compagnie aérienne low cost n’est pas obligée de dédommager les…

22/03/2019 08:59