Pour Le Gendre, la taxe carbone doit revenir dans le cadre d’un plan global

Pour le patron des députés LREM, la taxe carbone est une arme fiscale qui doit s’inscrire dans un « plan global ».

Le chef du groupe LREM à l'Assemblée a nié qu'évoquer cette taxe de nouveau, en plein grand débat, mette "de l'huile sur le feu". Crédit: iStock.

Une taxe carbone est « une arme fiscale » qui doit s’inscrire dans le cadre d' »un plan global » visant à réduire la consommation d’énergies fossiles, « dans une démarche socialement équitable et acceptée », a plaidé mercredi Gilles Le Gendre, patron des députés LREM.

A LIRE >>> Gilets jaunes: l’exécutif annule la hausse de taxe de janvier 2019

« Premièrement, la transition écologique n’attend pas, et nous ne devons ni la suspendre ni la freiner; nous devons l’accélérer, c’est ce qu’attendent dans leur écrasante majorité les Français », a-t-il estimé sur LCI. « Deuxièmement, dans la transition écologique, il y a l’objectif de la fin des énergies fossiles », qui « passe probablement par l’arme fiscale ».

« Troisièmement, si nous recourons à cette arme fiscale, nous devons le faire dans le cadre d’un plan global qui permette de nous assurer que ce levier fonctionne, c’est-à-dire aboutit à la réduction progressive de la consommation d’énergies fossiles, mais dans une démarche socialement équitable et acceptée », a-t-il défendu.

Parler taxe carbone n’est pas mettre de l’huile sur le feu

Le chef du groupe LREM à l’Assemblée a nié qu’évoquer cette taxe de nouveau, en plein grand débat, c’est mettre « de l’huile sur le feu », car « il n’y a aucun tabou dans les quatre chapitres du grand débat national ». « On a changé » sur la méthode, mais pas « sur l’objectif », a-t-il expliqué, en estimant que le grand débat « accouchera des bonnes solutions ».

L’augmentation de la taxe carbone, qui s’applique notamment sur les carburants et était prévue pour le 1er janvier, a été annulée en décembre, en réponse au mouvement des « gilets jaunes ». Mais la secrétaire d’Etat à la Transition écologique et solidaire Brune Poirson a estimé dimanche qu’elle « reviendra peut-être » à l’issue du grand débat, jugeant que c’est « un outil qui est efficace » et « qui a un vrai impact ».

Emmenés par Matthieu Orphelin (ex-LREM), 86 députés de plusieurs groupes politiques ont plaidé mardi dans une tribune sur le site du Figaro « pour une fiscalité carbone juste socialement ». « Ce n’est pas le retour de la taxe carbone telle qu’elle a été envisagée et qui a été la goutte d’eau ou l’étincelle qui a lancé cette mobilisation des gilets jaunes », a expliqué M. Orphelin mercredi sur franceinfo. C’est un appel « à une réflexion globale, comment on peut avoir une fiscalité écologique plus juste socialement », a-t-il justifié.

Cette tribune est « une bonne initiative, comme toutes les initiatives qui mettent au cœur du grand débat national des questions cruciales », a estimé M. Le Gendre.

Sur le même thème

Prix de l'énergie Prix de l'essence Taxe carbone

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique