Télécoms: le nombre de demandes de médiation a reculé en 2018

Le nombre de demandes de médiation dans le secteur des télécoms a reculé de 12% en 2018, avec 11.481 requêtes répertoriées, une première après deux années de hausse, a annoncé le médiateur des télécoms dans son rapport annuel d’activité, publié lundi. Près de la moitié des demandes (5.484) ont mené à un avis de la part du médiateur, une tendance également à la baisse de 9% sur un an.

A LIRE >>> Forfaits mobiles en promo : le retour des offres à prix canon

« Le paysage s’est fortement modifié depuis ma prise de fonctions en 2016 et, si la liste des griefs est encore longue et les marges de progrès significatives, la situation s’améliore et les chiffres en sont la preuve », s’est félicitée la titulaire du poste, Claire Mialaret, qui arrive au terme de son mandat de trois années.

Ses avis sont très largement respectés tant par les consommateurs que par les opérateurs, respectivement dans 95% et 93% des cas, et huit consommateurs sur dix se déclarent satisfaits de la médiation.

Résiliation et la facturation parmi les principales causes de litige

La téléphonie mobile reste le principal sujet de médiation, dans un cas sur deux, la résiliation et la facturation figurant parmi les principales causes de litige, en légère augmentation sur l’année.

L’internet fixe et les offres combinées sont en revanche en baisse par rapport à 2017 (35% des médiations en 2018 contre 38% un an plus tôt) mais on note une augmentation « significative » des litiges liés à des problèmes techniques, en particulier la qualité de l’ADSL.

A LIRE >>> Le coût des appels et des SMS vers un autre pays européen bientôt plafonnés

Ce constat rejoint celui de l’Autorité de régulation des télécoms qui a récemment mis en demeure l’opérateur historique Orange sur la qualité de son réseau cuivré, utilisé par l’ensemble des opérateurs.

La fibre enfin représente un peu plus de 10% des cas de litige avec principalement des problèmes techniques et d’installation dans les domiciles.

Le médiateur a été créé en 2003 pour faciliter des règlements à l’amiable entre les consommateurs et les opérateurs (téléphonie, internet, fibre…), et éviter le passage en justice. 

Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Partager
Publié par
Rédaction Mieux Vivre avec AFP

Articles récents

La Bourse de Paris poursuit son déclin ce lundi

La Bourse de Paris recule ce lundi matin dans le sillage de Wall Street et des marchés asiatiques, éprouvée par…

25/03/2019 10:35

Pension de retraite : et si le cumul emploi-retraite permettait de gagner des points ?

Rendre le cumul emploi-retraite plus intéressant. C’est le sens de l’annonce de Jean-Paul Delevoye, le haut-commissaire à la retraite.

25/03/2019 10:16

Les frais bancaires baissent pour la première fois en trois ans

Entre les banques qui ont gelé leurs tarifs et celles qui en ont baissé certains, les Français devraient dépenser un…

25/03/2019 09:23

Impôts 2019 : nos conseils pour bien déclarer les revenus de vos placements

Qu’ils proviennent d’un contrat d’assurance vie, d’un PEL, d’un compte titre ou encore de dividendes, tous les intérêts engrangés en…

23/03/2019 08:00

Automobile: la fin du moteur thermique coûtera « des centaines de milliards d’euros »

Si la disparition des voitures essence et diesel va conduire à forte réduction des émissions de CO2, la disparition des…

23/03/2019 07:00

La SNCF fait le ménage dans ses cartes de réduction

La compagnie ferrée nationale a présenté ce vendredi ses nouvelles cartes de réduction. Principales nouveautés : une carte pour les…

22/03/2019 16:00