Vivre en couple vous permet d’avoir un meilleur niveau de vie

Selon des études, vivre en couple est économiquement plus avantageux que d’être seul. Le niveau de vie d’un couple est 1,5 fois plus élevé que celui de deux célibataires.

©iStock

C’est une vision plus pragmatique que romantique : vivre en couple vous permet d’avoir un meilleur niveau de vie que si vous étiez célibataire. C’est le constat d’études relayées par Le Monde. En effet, d’un point de vue strictement économique, le niveau de vie d’un couple est 1,5 fois plus élevé que celui de deux célibataires. Que vous soyez mariés, pacsés, ou simplement en concubinage, Milan Bouchet-Valat, docteur en sociologie et chercheur à l’Institut national d’études démographiques, confirme qu' »il y a de grosses économies à faire à être en couple ». « Partager le même logement, le même mobilier, la même télévision et ne payer qu’une seule fois les impôts locaux… Autant de gagné par rapport à une vie en solo », détaille le chercheur.

Des ressources financières sont mises en commun

Outre la division par deux des frais, il y a également le phénomène logique de « redistribution privée », c’est-à-dire le fait qu’à l’intérieur du couple les ressources financières soient mises en commun. Cette redistribution permet aux couples d’accéder à un niveau de vie plus élevé que les célibataires. Selon Gautier Maigne, directeur de département chez France Stratégie, qui a supervisé une note sur le sujet en novembre 2018, la plupart des ménages fonctionnent ainsi, surtout quand il y a un fort écart de revenus entre les deux membres du couple. En 2010, deux tiers des couples mettaient la totalité de leurs revenus en commun selon les données de l’Insee. Un système adoubé par l’État lui-même qui fixe les prélèvements ou prestations sociales en se basant sur les ressources totales du ménage et non sur les revenus individuels.

Des familles monoparentales souvent précaires

À LIRE >>> Prime d’activité, allocation garde d’enfant, hausse du salaire… Ce qui change pour votre budget cet automne

La précarité des familles monoparentales, qui sont à 80% des femmes,
est une des preuves que vivre en couple est financièrement avantageux. 34,8% des personnes vivant sous le seuil de pauvreté en 2016 étaient des familles monoparentales selon Le Monde. Afin de compenser cette précarité financière, la justice a développé la garde alternée afin de faire peser les coûts de manière égalitaire entre le père que et la mère. Pour autant, la mère doit désormais assumer seule le coût du logement pour elle et ses enfants. « Il y a de nouveaux risques sociaux à ne pas être en couple, et il faut que la puissance publique y apporte des réponses », assure même au Monde Gautier Maigne. Pour y faire face, il existe des aides et prestations sociales, mais la question du logement reste problématique, tous comme les charges résultant des frais liés à la garde d’enfants.

Sur le même thème

Famille vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique