Le chômage des seniors a explosé depuis 10 ans

Les personnes âgées sont bien plus en situation de chômage de longue durée que le reste de la population active en 2018. 60,2% des plus de 55 ans étaient au chômage depuis plus d’un an l’an passé.

©iStockPhoto

Les seniors toujours plus impactés par le chômage de longue durée. Comme le rapporte La Tribune, les personnes âgées sont en proportion bien plus souvent en situation de chômage de longue durée que le reste de la population active. C’est ce qu’il ressort de la dernière étude du ministère du Travail publiée ce lundi 18 mars. Elle révèle que 60,2% des plus de 55 ans étaient au chômage depuis plus d’un an en 2018, contre 41,8% pour l’ensemble des chômeurs de 15 à 64 ans.

Un taux de chômage en hausse de 0,5 point en 2018

On constate que la situation des seniors sur le marché du travail se dégrade de manière significative. En 2018, le taux de chômage chez les actifs de plus de 55 ans était de 6,5%. Un taux qui a augmenté de 0,5 point, alors qu’il a baissé pour les autres catégories d’actifs. Des difficultés qui remontent à la crise économique de 2008 selon La Tribune. Le service de statistiques du ministère du Travail (Dares) assure que le nombre de chômeurs chez les seniors a explosé sur la décennie 2008-2018 , augmentant de 179% pour les 55 ans contre 21% pour les 15-64 ans. Cette évolution s’explique notamment par la hausse de leur taux d’activité puisque de nombreuses réformes ont reculé l’âge de départ à la retraite ces 25 dernières années.

À LIRE >>> Chômeurs seniors: gare au malus sur votre retraite

25,5% des plus de 55 ans occupaient un emploi à temps partiel en 2019

Outre le chômage accru, les seniors souffrent de la précarisation de leur emploi. Selon l’étude du ministère du Travail, près d’un quart (25,5%) des plus de 55 ans occupaient un emploi à temps partiel en 2019, contre 18,5% pour les autres actifs. Les personnes âgées intègrent aussi de plus en plus ce que l’on appelle le « halo du chômage ». Ce terme méconnu regroupe les personnes qui ne sont même plus inscrites à Pôle emploi, soit parce qu’elles ont abandonné toute recherche d’emploi par découragement, soit parce qu’ils ne sont pas disponibles rapidement pour travailler ou n’y trouvent pas un intérêt financier. En moyenne en 2018, 2,6% des 55-64 ans faisaient partie de ce « halo autour du chômage », une part quasi stable depuis 2015″ selon la Dares. Une proportion en large hausse depuis les années 2000 et ce « halo » est souvent liée à une situation de pauvreté.

Sur le même thème

chômage vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique