Se connecter S’abonner

Location de voiture : l’Union européenne veut que la tarification soit claire

Pour que les locations de voiture se fassent sans mauvaise surprise, l’Union européenne a demandé aux loueurs d’être plus transparents.

Location voitures
©Istock.

L’Union européenne veille au grain. Elle a publié lundi une note d’étape concernant les loueurs de voiture et les progrès réalisés par ces derniers dans la clarification des tarifs pratiqués. Si tous n’y sont pas encore, Bruxelles note une amélioration.

Des tarifs clairs

En 2017, la Commission tape du poing sur la table : les centres européens des consommateurs reçoivent trop de plaintes concernant ce secteur, près de 2 000 en 2016, deux fois plus qu’en 2010. Les consommateurs se plaignent par exemple de payer leur location plus chère lorsqu’ils réservent un véhicule en ligne par rapport à une location dans un bureau physique.

Les autorités européennes ont alors engagé un dialogue avec les cinq plus grandes entreprises de ce secteur, qui représentent deux tiers des locations : Avis, Europcar, Enterprise, Hertz, et Sixt. Ces loueurs se sont engagé à inclure dans le prix total de la réservation tous les frais que peuvent représenter les frais sur la fourniture de carburant ou encore le supplément pour les jeunes conducteurs.

A LIRE >>> Louer sa voiture plutôt que l’acheter, une vraie bonne affaire ?

Ils doivent décrire clairement les services de location essentiels dans les conditions générales dans toutes les langues nationales pour que le consommateur ne soit pas confronté à des informations peu claires ou trompeuses concernant la location. Les prix et les conditions applicables aux services facultatifs, comme les assurances, les franchises en cas de dégât, doivent être précisés dans l’offre.

Des loueurs à la traîne

Alors qu’Enterprise et Sixt ont apporté toutes les modifications requises, la Commission notait lundi que les autres sont à la traîne. Avis s’est engagé à apporter les modifications restantes d’ici mai 2019. Ce sera en juin 2019 pour Europcar. Quand à Hertz, elle appliquera les nouvelles règles au premier semestre 2020.

« Grâce à notre pression, il n’y aura plus de mauvaises surprises à la caisse lors de la location d’une voiture. Il est vraiment frustrant de commencer ses vacances en devant payer des frais supplémentaires non prévus et lire des contrats compliqués », s’est félicitée Vera Jourova, la commissaire chargée de la justice, des consommateurs et de l’égalité des genres.