Se connecter S’abonner

Une étude révèle que les Français vivent à moins d’un quart d’heure d’un distributeur de billets

S'appuyant sur les premières données d'une étude, le gouverneur de la Banque de France affirme que la quasi totalité de la population a accès à un distributeur automatique de billets. 

Banques néobanques acpr distributeur dab

Le gouverneur de la banque de France a affirmé que l’implantation des distributeurs automatiques de billets (DAB) en France métropolitaine semblait « assez satisfaisante », selon les premières estimations d’une étude en cours. 

Chiffres à l’appui, François Villeroy de Galhau affirme dans un entretien au Dauphiné Libéré que « près de 99% de la population française vit dans une commune où il y a un DAB sur place, ou un DAB à moins d’un quart d’heure de son domicile ».

A LIRE >> 1000 euros à placer : voici les meilleurs placements du moment

Les résultats de cette étude, réalisée conjointement avec les banques, sur « l’implantation précise de ces DAB à travers le territoire métropolitain » seront connus « dans les prochains mois », a-t-il précisé, confirmant qu’il existait « un débat aujourd’hui sur l’accessibilité des Français aux distributeurs automatiques de billets ».

« Cependant, l’accessibilité va plus loin que cela: elle inclut avec la Banque de France les banques, les transporteurs de fonds, les commerçants », a développé le banquier central, ajoutant travailler « dans une logique de filière pour que l’usage des espèces, s’il diminue, reste accessible ». 

La disparition du paiement en espèces

Interrogé sur une éventuelle disparition du paiement en espèces, François Villeroy de Galhau a réfuté une telle éventualité, précisant que « deux transactions sur trois en magasin [étaient] encore effectuées en espèces par les Français ».

« Il y a une tendance, c’est vrai, à la diminution des paiements en espèces, mais la Banque de France ne les abandonnera jamais. La Suède (où le paiement en espèces se raréfie, NDLR) reste une exception en Europe », a-t-il souligné.

« Espèces (billets et pièces), cartes, mobiles, c’est aux Français de choisir. Notre rôle est de garantir l’égale qualité et sécurité, et l’égale accessibilité de chacun à ces moyens de paiement, y compris en billets », a répété le patron de la Banque de France.