Bientôt un nouvel équipement obligatoire pour vos voitures ?

Le Parlement européen se concerte pour établir quels seront les prochains équipements obligatoires des véhicules neufs. Il est notamment question d’une « boîte noire ».

Contrairement aux nouvelles caméras embarquées qui commencent à faire fureur dans les voitures, les dashcams, ces enregistreurs seront obligatoires. Crédit: iStock.

A l’instar du freinage d’urgence, un système proche de la « boîte noire » pourrait devenir obligatoire pour les voitures fraîchement mises en circulation. C’est en tout cas une idée évoquée par le Parlement européen qui doit faire le point sur les prochains dispositifs à ajouter aux voitures à partir de mai 2022 pour les nouveaux modèles et mai 2024 pour les véhicules neufs déjà commercialisés. Cet équipement s’apparenterait à un enregistreur de données et permettrait de mieux comprendre les circonstances d’un accident quand il a lieu.

Selon le Parlement, il fournira « des informations cruciales pour l’analyse et la réduction des accidents ». L’institution détaille dans un communiqué : « Tous les véhicules seront équipés d’enregistreurs de données d’événements qui enregistreront les données critiques relatives aux accidents quelques secondes avant qu’ils ne se produisent ».

La problématique des données

Cet enregistreur a déjà été surnommé « boîte noire » mais il ne fonctionne pas exactement de la même façon que l’équipement présent dans les avions. « Une boîte noire enregistre par exemple les conversations dans la cabine de pilotage mais il s’agit d’un équipage professionnel dans l’exercice de son métier. A bord d’une voiture, avec des particuliers dans le cadre de leur vie privée, ce n’est plus le même contexte », explique Guillaume Crunelle, associé responsable de l’industrie automobile chez Deloitte, à BFM TV. Ce dernier assure que le Parlement protégera les données privées des conducteurs.

A LIRE AUSSI >>> Comment les hackers réussissent à prendre le contrôle de vos voitures à distance

D’ailleurs, la problématique essentielle reste de savoir quelles données seront récupérées et qui pourra les utiliser. « Au-delà d’un usage pour clarifier les conditions d’un accident, on pense  tout de suite aux assurances et au principe du ‘pay as you drive’, avec une prime  évaluée en fonction de la conduite réelle » résume Guillaume Crunelle.

Contrairement aux nouvelles caméras embarquées qui commencent à faire fureur dans les voitures, les dashcams, ces enregistreurs seront obligatoires. Leur exploitation ne dépendra donc pas uniquement de la bonne volonté des individus. Selon les circonstances de l’accident, l’utilisation des données sera, elle aussi, obligatoire.   

Sur le même thème

Auto Données personnelles voiture

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique