Méfiez-vous des économies promises sur vos factures d’électricité

Côté énergie, beaucoup de compagnies vantent les mérites de nouvelles formules. Mais parmi elles, beaucoup sont à prendre avec des pincettes.

Dans la majorité des cas, les économies réalisées ne suffisent pas à amortir le prix du compteur de 175 euros environ. Crédit : GILE MICHEL/SIPA

Le déploiement de nouvelles filiales dans l’énergie pousse à la concurrence et à la création d’offres toujours plus alléchantes. Les économies sont souvent des arguments de ventes solides. Mais il faut se méfier de ces promesses commerciales.

Le très controversé compteur Linky, récemment accablé par l’UFC-Que Choisir, ne serait pas si économique que ça. Les opérateurs ont quasiment tous déployé des formules spécifiques au boîtier jaune.  Selon la Commission de régulation de l’énergie, « elles n’en sont encore qu’à leurs balbutiements. À tarif égal, elles permettront aux clients de mieux maîtriser leur consommation et de réaliser des économies en adaptant leurs usages ».

Le mirage Linky

Sauf qu’une étude réalisée début mars par le cabinet BeMove pour le magazine Capital vient contredire cette affirmation. Les calculs du cabinet montrent que, dans la majorité des cas, les économies réalisées ne suffisent pas à amortir le prix du compteur de 175 euros environ par foyer ou bien l’augmentation des taxes au fil des années. Linky ferait même perdre de l’argent aux clients en comparaison avec les abonnements aux tarifs fixés par les pouvoirs publics.

Le Parisien met en avant le fait que les vrais gagnants de la formule Linky sont les fournisseurs eux-mêmes. En effet, les relevés à distance permettent de faire des économies sur la mobilisation et les déplacements de personnels physiques et fournissent de nombreuses informations aux producteurs d’énergie sur les utilisateurs.

Vigilance sur le « vert »

La même étude soulève la problématique de la voiture électrique. BeMove prend l’exemple d’un foyer parental composé de deux enfants avec un contrat EDF « Vert Elec’Auto option heure creuse + week-end ». La famille paiera environ 140 euros de plus que si elle avait souscrit à un abonnement classique.

A LIRE AUSSI >>> Les premiers chèques énergie de 2019 envoyés cette semaine

De la même manière, beaucoup de distributeurs vantent leurs offres vertes mais comme le bio, elles n’en n’ont parfois que le nom. L’ONG Greenpeace pointe du doigt les pratiques mensongères d’EDF et d’Engie. L’organisation les accuse de vendre des « offres vertes » alors qu’ils utilisent des énergies fossiles.

Sur le même thème

économie d'énergie Prix de l'énergie

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique