Deux associations réclament l’annulation de la hausse de 6% de l’électricité

Le prix de l’électricité doit augmenter de 5,9% cet été mais deux associations de consommateurs ont posé un ultimatum à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte.

Le gouvernement a jusqu’au 1er juin pour se prononcer sur l'augmentation du prix de l’électricité. Crédit : ©iStock

L’association de défense des consommateurs (CLCV) et l’UFC-Que Choisir ont fait paraître une lettre à l’intention d’Emmanuel Macron ce vendredi 12 avril. Dans le courrier téléchargeable sur leur site internet, elles demandent au chef de l’Etat français de ne pas appliquer la hausse prévue du prix de l’électricité. Une augmentation historique de 5,9% est en effet annoncée pour août 2019. « Monsieur le président de la République (…), nos deux associations vous demandent de ne pas laisser le gouvernement suivre cet avis que nous considérons techniquement infondé et juridiquement contestable », ont-elles écrit.

A LIRE AUSSI >>> Méfiez-vous des économies promises sur vos factures d’électricité

« Tourner le dos aux Français » en période de crise

Alors que le grand débat national touche à sa fin et que les manifestations des gilets jaunes se poursuivent, les deux associations mettent en avant le contexte de crise dans lequel le pays est plongé. « À titre liminaire, permettez-nous de rappeler que la crise sociale actuelle est avant tout une crise du pouvoir d’achat », détaillent la CLCV et l’UFC-Que Choisir. Les tarifs réglementés de l’électricité avaient été gelés par le gouvernement pendant la crise des gilets jaunes et cette hausse brutale pourrait en effet être mal perçue. « Approuver le raisonnement de la CRE reviendrait à tourner le dos aux attentes des Français en termes de pouvoir d’achat et à la logique de dialogue que vous avez mise en place durant le grand débat national ».

A LIRE AUSSI >>> Electricité : François de Rugy confirme la hausse cet été mais pas le taux

L’aspect juridique figure aussi parmi les arguments exposés dans la lettre. La méthode utilisée par la Commission pour calculer et justifier cette hausse de 5,9% a été remise en cause par l’Autorité de la concurrence. Selon les associations, cette décision ne correspondrait pas à la couverture des coûts de fourniture de l’électricité d’EDF et permettrait même au fournisseur une croissance de 87% de sa marge. Elles proposent alors d’autres solutions pour faire économiser l’Etat. Par exemple, au lieu de multiplier les prélèvements de TVA sur les taxes de vos factures, EDF pourrait limiter ses frais en optimisant ses frais de gestion.

Jusqu’à la saisie du Conseil d’Etat

Si le gouvernement a jusqu’au 1er juin pour se prononcer quant à la proposition d’augmentation du prix de l’électricité, les associations CLCV et UFC-Que Choisir ne comptent pas rester les bras croisés. Elles ont d’ores et déjà annoncé que si la mesure était validée, elles saisiraient le Conseil d’Etat.

Sur le même thème

économie d'énergie Electricité prix Prix de l'électricité Prix de l'énergie

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique