Carrefour et Nestlé: la blockchain au service de… la purée Mousline

Un QR code apposé sur l’emballage permet au consommateur de retrouver tous les détails sur la traçabilité de la purée.

Une manipulation possible uniquement pour les paquets achetés dans les magasins Carrefour/ Crédit: iStock

En achetant votre paquet de purée Mousline vous pourrez bientôt tout connaître sur l’intérieur de la boîte. Depuis lundi 15 avril, grâce à un QR code posé sur l’emballage, l’acheteur peut scanner ce code-barre et accéder ainsi à une plateforme sécurisée comme le détaille LSA. Une manipulation possible uniquement pour les paquets achetés dans les magasins Carrefour.

Variétés de pomme de terre, lieu et date de fabrication de la purée, conditions de stockage, éléments du contrôle qualité, rien n’est oublié pour informer au mieux le consommateur. Un nouveau moyen de renforcer la confiance et de valoriser les filières dans le climat actuel de méfiance à l’égard du monde de l’agroalimentaire.

Une technologie innovante

« La technologie Blockchain appliquée à la purée Mousline, produit connu de tous, permettra de mettre en valeur l’expertise des agriculteurs et des femmes et hommes qui apportent tous les jours leur savoir-faire et le soin nécessaire à la qualité d’une marque iconique et authentique », expliquent le distributeur et l’industriel dans un communiqué cité par Usine digitale.

Et d’ajouter ensuite : « Au-delà de la technologie innovante appliquée à cette première Blockchain sur une marque nationale, la conduite du projet revêt un caractère totalement inédit puisque, pour la première fois en Europe, un distributeur et un industriel de renommée mondiale ont travaillé conjointement à sa mise en œuvre ».

Transparence des produits

Cette traçabilité alimentaire est rendue possible grâce à la technologie blockchain. Cette technologie de stockage permet à l’ensemble des acteurs de renseigner les informations relatives à l’élaboration de la purée. Une totale transparence de la pomme de terre à l’assiette rendue possible grâce à la collaboration entre Carrefour, Nestlé et IBM.

« Nous avons tous les atouts pour faire de la France un pays à la pointe de la blockchain, nous devons les valoriser. Signe de la vitalité de notre écosystème : nous avons recensé plus de 200 projets blockchain innovants développés en France », confiait le ministre des Finances, Bruno Le Maire, interrogé par Capital. D’autres distributeurs travaillent actuellement autour de la blockchain alimentaire comme Casino et Auchan.

Sur le même thème

consommateurs Grande distribution

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique