Prime Macron: un tiers des salariés déclarent l’avoir reçue

Les entreprises avaient jusqu’au 31 mars pour verser cette prime exceptionnelle aux salariés, annoncée par le chef de l’Etat en décembre.

La plupart du temps, la prime a été dépensée, partiellement ou totalement. Crédit: Istock

Un coup de pouce pour le pouvoir d’achat : en décembre 2018, Emmanuel Macron annonçait des mesures pour tenter de répondre aux revendications des gilets jaunes, dont cette fameuse prime, défiscalisée et désocialisée, réservée aux salariés touchant moins de trois fois le salaire minimum et selon la volonté des entreprises.

Les bas salaires n’en ont pas forcément profité

Alors que les derniers versements de cette prime sont intervenus avant le 31 mars, une enquête de l’Ifop (réalisée auprès de 1 057 salariés du public et du privé) révèle que presque un tiers (29%) des salariés interrogés ont pu bénéficier de cette prime exceptionnelle. Fin janvier, l’Insee avait indiqué que plus de deux millions de salariés ont pu en bénéficier soit environ 10% des employés du secteur privé, rappellent Les Echos.

Pour François Kraus, directeur des études politiques au département Opinion de l’Ifop, cité par Atlantico, la prime Macron est loin d’avoir touché tous les salariés : « on voit dans cette enquête que ce ne sont pas les plus pauvres qui en ont bénéficié puisque ce sont plutôt les personnes qui touchent un salaire moyen/moyen élevé qui en ont profité (entre 1500 et 3000 euros nets par mois) alors que les personnes touchant un salaire net inférieur à 1500 euros n’en ont pas profité ».

A LIRE >>> Quelles sont les entreprises qui ont répondu positivement à la demande de Macron et vont verser une prime exceptionnelle à leurs salariés ?

Une prime qui a été dépensée

Une situation qui peut s’expliquer par les personnes aux contrats précaires qui ne sont pas forcément rattachés aux accords d’entreprises, souligne François Kraus. Les bénéficiaires de cette prime sont le plus souvent salariés d’une grande entreprise.

Cette prime Macron a été dépensée la plupart du temps : 82% des salariés sondés qui l’ont touché l’on partiellement ou totalement dépensé. Seuls 18% des personnes bénéficiaires ont pu l’épargner. L’étude de l’Ifop indique aussi que 27% des sondés ont eu dans ces premiers mois de 2019 une prime de la part de son employeur, 24% ont déclaré avoir reçu une augmentation de salaire.

Sur le même thème

salaire vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique