Covoiturage: ces collectivités qui veulent subventionner votre trajet domicile-travail

Depuis le début du mois de mai, la région Ile-de-France a rejoint le club des collectivités territoriales qui subventionnent le covoiturage pour les trajets domicile-travail.

Le covoiturage permet de diminuer le nombre de voitures sur les routes et la pollution. Crédit: Istock

Le covoiturage, vous le pratiquez peut-être pour partir en vacances ou en week-end. Mais avez-vous déjà pensé à l’utiliser pour aller au travail ? C’est pourtant le projet que souhaite développer les collectivités territoriales et notamment la région Ile-de-France.

Des subventions pour les conducteurs et les passagers

Depuis le 1er mai 2019, la Région encourage financièrement le covoiturage sur les trajets domicile-travail, une piste pour réduire les embouteillages et la congestion des réseaux routiers franciliens. Concrètement, la Région offre deux trajets par jour pour les passagers d’un covoiturage s’ils ont un abonnement Navigo annuel.

Les conducteurs, eux, se verront attribué une indemnité kilométrique entre 1,50 et trois euros par passager, en fonction de la distance parcourue. Les conducteurs proposant un service de covoiturage quotidien sur leur trajet domicile-travail pourront recevoir jusqu’à 150 euros par mois. En cas de « pic de pollution » ou de « perturbations majeures dans les transports », le covoiturage sera gratuit, grâce à une subvention de 4 euros par trajet.

A LIRE >>> Covoiturage : ce qu’il faut savoir pour que tout se passe bien

Toulouse, Clermont-Ferrand, Lunéville…

Autre point, les trajets disponibles sont consultables via l’application et le site Internet Vianavigo. Quatre entreprises de covoiturage ont signé un partenariat avec la Région pour mettre en relation les usagers dans le cadre des déplacements domicile-travail, relate Le Figaro : Karos, Klaxit, Idvroom et Blablalines.

En attendant le vote et la promulgation de la loi d’orientation des mobilités (Lom), qui donnera un coup d’accélérateur au covoiturage, d’autres collectivités territoriales ont décidé d’expérimenter un système similaire à la région Ile-de-France.

C’est le cas des agglomérations de Toulouse, Clermont-Ferrand, Lannion et Lunéville, rapporte Le Monde. Klaxit a noué des partenariats avec ces villes pour du covoiturage subventionné pour les trajets domicile-travail, à destination ou en provenance des zones péri-urbaines et peu denses. Karos, lui, a signé des partenariats à La Réunion ainsi qu’avec des communautés d’agglomération normandes.

Sur le même thème

covoiturage transport

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique