Location meublée touristique : à Paris, près de la moitié des annonces seraient illégales

Les loueurs doivent déclarer la location de leur logement en mairie. Ils risquent jusqu’à 5 000 euros d’amende.

Les règles sont loin d'être respectées dans le secteur de la location meublée touristique. Crédit: Istock

Depuis 2017, c’est une obligation : les personnes qui souhaitent mettre en location leur appartement sur des plateformes types Airbnb doivent s’enregistrer à la mairie de Paris, qui fournit un matricule. Ce dernier doit figurer sur l’annonce. Une règle qui est loin d’être appliquée.

Les quartiers centraux concentrent les locations

Selon le Journal du Net (JDN), près d’une location sur deux qui figure sur Airbnb ne serait déclarée. Dans certains quartiers, ce taux peut monter jusqu’à 70%. Pour faire cette enquête, le JDN a utilisé les données du site Inside Airbnb et a géolocalisé les annonces d’Airbnb présentes sur le site au 7 décembre 2018.

Les quartiers où les logements sont le plus déclarés sont ceux où ils sont le plus concentrés, dans les arrondissements centraux principalement. Dans ces endroits, le taux d’illégalité peut être inférieur à 30%. Inversement, les taux d’illégalité les plus forts (plus de 60%) ont tendance à s’observer dans les quartiers où les logements en location touristique ne représentent qu’une petite partie du total de logements disponibles.

A LIRE >>> Elle sous-loue son appartement sur Airbnb et décroche la timbale

Des amendes à la clé

Le Journal du net précise que ces estimations ne sont basées que sur Airbnb, sans prendre en compte les autres plateformes comme Abritel. Les chiffres de la mairie de Paris, sur le nombre de déclarations, concernent eux toutes les plateformes. Par conséquent, le taux d’illégalité sur toute la ville de Paris devrait être légèrement inférieur. « Toutefois, vu sa position archi-dominante, la plateforme américaine apparaît comme incontournable pour les loueurs et l’écart ne saurait être significatif ».

Contactée, la société Airbnb n’a pas souhaité transmettre ses données et a expliqué que « Inside Airbnb est un logiciel de data scrapping, dont les données sont biaisées et ne prennent pas en compte plusieurs facteurs déterminants, comme, par exemple, le fait que l’annonce soit active ou non, et ne reflète en aucun cas la réalité du marché parisien ».

Sur son site, la mairie de Paris rappelle que la location de sa résidence principale en meublé touristique est limitée à 120 jours par an. Le loueur qui n’aurait pas enregistré son logement encourt une amende d’un montant maximum de 5 000 euros. Dans le cas où vous souhaitez louer un meublé qui n’est pas votre résidence principale, il faut obtenir une autorisation de changement d’usage du local, pour le passer d’un usage résidentiel à un usage hôtelier. Puis il faudra aussi l’enregistrer auprès de la mairie pour obtenir un numéro matricule. Dans tous les cas, le loueur devra s’acquitter de la taxe de séjour. L’absence d’autorisation de changement d’usage expose le loueur à une amende maximale de 50 000 euros.

Sur le même thème

Location Airbnb Tourisme

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique