Une taxe carbone aux frontières coûterait cher aux Français

La taxe pourrait coûter jusqu’à 130 euros aux ménages français qui achètent le plus de produits importés contenant du CO2. Ce projet de prélèvement fait l’unanimité des candidats à l’élection européenne de ce dimanche 26 mai.

Une taxe carbone aux frontières coûterait en moyenne 47 euros par an aux 10% des Français les moins riches et 95 euros par an pour les 10% les plus riches. Crédit : iStock.

L’idée de taxe carbone aux frontières remporte l’adhésion de la grande majorité des candidats à l’élection européenne. LaREM, Les Républicains, la France insoumise, le Rassemblement national, Debout la France et Europe Écologie-Les Verts font figurer ce prélèvement dans leur programme selon Le Figaro. Une mesure qui, si elle était mise en oeuvre, aurait de lourdes répercussions sur le portefeuille des Français selon une étude menée par deux économistes qu’a pu consulter Le Figaro.

Jusqu’à 130 euros pour ceux qui achètent le plus de produits importés contenant du CO2

En effet, le journal révèle qu’une taxe carbone aux frontières fixée à 25 euros la tonne de C02, soit le prix de la tonne de carbone sur le marché européen, coûterait en moyenne 47 euros par an aux 10% des Français les moins riches, et 95 euros par an pour les 10% les plus riches, car ils consomment davantage selon Ruben Haalebos (Beyond Ratings) et Paul Malliet (OFCE). Des estimations qui sont réalisées si la taxe était intégralement répercutée sur les prix. Pour la majorité des ménages français, le prélèvement serait fonction de ce qu’ils consomment. La taxe pourrait ainsi coûter jusqu’à 130 euros à ceux qui achètent le plus de produits importés contenant du CO2.

À LIRE AUSSI : La reprise de la hausse de la taxe carbone tranchée « dans les mois qui viennent »

Les auteurs de l’étude sur la taxe carbone aux frontières précisent toutefois que les Français seraient moins impactés par ce prélèvement que par la taxe carbone classique qui augmente les prix des carburants en France. Ils estiment qu’il serait plus aisé aux ménages français de ne pas acheter des produits fabriqués en Chine ou ailleurs dans le monde que de se passer d’essence pour se déplacer. L’étude relativise ainsi le coût qui pèserait moins de 1% du niveau de vie sur les ménages français les plus exposés, qui passeraient donc à une consommation plus locale ou nationale pour y échapper.

857 millions d’euros de recettes fiscales pour la France

Les deux économistes jugent qu’au final, une taxe carbone aux frontières aurait un gain assez limité pour l’État. « Au prix de 25 euros la tonne de CO2, une taxe carbone aux frontières de l’UE générerait 857 millions d’euros » de recettes sur les émissions importées de la France selon l’étude qu’ils ont réalisée. Le prélèvement frapperait en majorité les importations chinoises, devant celles venant de Russie, des États-Unis, des pays d’Asie-Pacifique et des producteurs de pétrole. Concernant les produits les plus impactés par la taxe carbone aux frontières, il s’agit de ceux issus de la métallurgie et du raffinage qui généreraient respectivement 75% et 21% des recettes. « Les émissions importées représentent plus de 40% de l’empreinte carbone totale de la France » selon les auteurs de l’étude.

Sur le même thème

Budget Taxe carbone

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique