Se connecter S’abonner

Smartphones: avec le One Vision, Motorola fait son cinéma

Dans un marché du smartphone saturé, pour se démarquer, Motorola choisit un écran format cinémascope pour son nouveau modèle de milieu de gamme. Et ne néglige pas la photo. Découverte.

Motorola One Vision écran smartphone smartphones
Crédit: Motorola

Après les G7, ses robustes smartphones commercialisés à partir de 169,99 euros, Motorola s’apprête à lancer sur le marché le One Vision, un nouvel appareil concentré sur la photo et sur un rare format d’écran. Le parti pris de la marque pour ce modèle qui sera commercialisé à partir du 2 juin à 319,99 euros : « apporter les dernières innovations et le meilleur design au meilleur prix », explique Étienne Bart, responsable produits chez Motorola France.

Sur le One Vision, les innovations saillantes sont au nombre de 2. Il y a d’abord son écran, au format cinémascope (21:9), qui permet donc de visionner films et vidéo en plein écran, sans que l’image soit parasitée par des bandes noires sur les côtés. Une manière pour Motorola de se démarquer dans l’océan de modèles arborant un grand écran.

Motorola One Vision écran smartphone smartphones

A ce jour, seul Sony a adopté ce format pour ses Xperia. Autre avantage de ce format : malgré un grand écran de 6,3 pouces en Full HD+, le format du boitier reste compact. « Le One Vision mesure 7,1 cm de largeur, soit autant que l’iPhone XS, ce qui permet d’utiliser le smartphone avec une seule main sans avoir à contorsionner son pouce », précise Etienne Bart.

Un capteur photo secondé par l’IA

Autre innovation implémentée sur le One Vision : son capteur photo principal. De 48 Mpx (secondé par un capteur de 5 Mpx pour la profondeur de champ), il ouvre à 1.7 et s’appuie sur l’intelligence artificielle. Il utilise aussi la technologique du « pixel binning ». A chaque prise de vue, les photosites sont regroupés par 4 pour améliorer la qualité de l’image, donnant au final un cliché de 12 mpx. La marque avance aussi un stabilisateur mécanique pour améliorer les performances en faible éclairage, ce qui nécessite un test en situation réelle pour le confirmer.

Les modes automatiques de Motorola sont aussi déclinés sur le One Vision : détection automatique des sourires pour déclencher la prise de vue, composition intelligente qui ajuste automatiquement le cadre en fonction de la position du sujet ou encore filtre couleur qui permet de faire ressortir un élément coloré sur une photo en noir & blanc… Enfin, le capteur selfie, de 25 Mpx bénéficie de la même technologie de regroupement de pixels que le capteur principal.

A LIRE >>> Les meilleurs smartphones 2019 pour prendre des photos chez Huawei, Samsung, Nokia, Google…

Une configuration au juste prix

Sous le capot du One Vision, une première : un processeur huit cœurs Exynos (le 9609), construit par Samsung. Après MediaTek ou Qualcom, Motorola signe ainsi sa première collaboration avec le géant sud-coréen. Il possède 128 Go de capacité de stockage (UFS, plus rapide en écriture et en lecture) et 4 Go de mémoire vive, une petite capacité justifiée par le constructeur par la version « pure » d’Android 9 qui tourne sur l’appareil, et qui est donc moins gourmande qu’avec une surcouche.  

Côté autonomie, la batterie de 3500 mAh permettrait de tenir toute une journée sur une charge, selon le constructeur. Point fort de ce côté : le One Vision est compatible avec la charge rapide qui permet de récupérer 7 heures d’autonomie après seulement 15 minutes de branchement.

A LIRE >>> 8 smartphones 4G élégants et de qualité à moins de 200 euros

Et que les inconditionnels de la marque se rassurent, le smartphone répond toujours aux très populaires « gestes » de Motorola : le secouer pour allumer la lampe torche ou faire des huit pour activer l’appareil photo. Il embarque également une puce NFC, qui permet notamment de régler ses achats en magasins sans contact.

Le Motorola One Vision, en pré-commande jusqu’au 1er juin (avec écouteurs sans fils offerts), arrive dans un segment de prix où la concurrence fait rage. Il fera notamment face au Realme 3 Pro (249 euros), au Honor 20 Lite (299 euros) ou encore au Samsung Galaxy A 50 (349 euros).