Additifs et polluants: les produits «bio» ne sont pas irréprochables

Une centaine de produits estampillés « agriculture biologique » ont été passés à la loupe. Le logo vert et blanc n’exclut pas des résidus d’engrais à l’intérieur des produits.

Certains produits bio sont plus pollués que les produits conventionnels. Crédit: Gile MICHEL/SIPA

A l’évocation des produits issus de l’agriculture biologique, on pense respect de la nature, des produits de qualité, sans pesticides. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas. Le magazine de l’Institut national de la consommation, 60 millions de consommateurs, s’est penché sur 130 produits alimentaires, dans 14 catégories alimentaires, ayant reçu le label vert et blanc.

Dioxines et PCB

Ainsi, si les pommes et les bananes ne contiennent pas de traces de polluants (contrairement aux pommes « conventionnelles » où jusqu’à neuf pesticides ont été trouvés), il en va autrement pour le lait ou les œufs. Les analyses ont montré que ces produits bio contiennent plus de dioxines et de PCB que les produits non labellisés.

Les dioxines proviennent des rejets industriels comme les incinérateurs. Les PCB (polychlorobiphényles), dont la fabrication est interdite en France depuis 1987, eux, se sont accumulés dans le sol et peuvent y demeurer pendant des années. D’où la contamination dans les produits issus des animaux comme le lait. Les œufs bio testés ont tous révélé des quantités de polluants supérieures aux produits conventionnels.

A LIRE >>> Où consomme-t-on le plus de produits bio en France?

Aussi gras et sucré

Dans les chips bio (comme non bio), 60 millions relève des acrylamides, une substance due à la cuisson à la haute température et considérée comme présentant un risque par l’OMS. Du côté des produits de charcuteries, ils contiennent des nitrites de sodium, des conservateurs cancérogènes. Également, le magazine indique que « bio » ne veut pas dire diététique : les gâteaux bio testés sont aussi gras et sucrés que ceux qui n’ont pas le label.

Sur son site Internet, le ministère de l’Economie et des Finances rappelle que le logo « Euro-feuille » (une silhouette d’une feuille composée d’étoiles blanches, sur fond vert, voir photo) est le logo de l’Union européenne obligatoire pour les produits bio et qu’il doit être accompagné d’une mention indiquant l’origine des matières premières ainsi que le numéro de l’organisme certificateur. Le logo français AB « certifié agriculture biologique » est lui facultatif.

Le ministère rappelle aussi que ces logos sont censés garantir qu’il n’y a aucune trace de produits de synthèse (pesticides, engrais, …) dans le produit, qu’il est exempt d’OGM, que le bien-être animal a été respecté et que, pour les produits transformés, 95% des ingrédients proviennent de l’agriculture biologique.

Sur le même thème

bio Consommation

Réactions et commentaires

Sur la même thématique