Gagner de l’argent en achetant un vélo ? C’est désormais possible grâce à Pony Bikes

Pony Bikes propose des vélos à louer à Angers et à Bordeaux. Son concept : proposer à l’achat des vélos en libre-service et remplir le portemonnaie des propriétaires.

Pony Bikes propose ses vélos à l'achat, à 220 euros l'unité. Crédit: Istock

Louer ou acheter un vélo ? Alors que les services de vélos en libre-service se sont développés dans les villes avec les opérateurs de transport public (Velib à Paris, Velhop à Strasbourg, Vélodi à Dijon, etc.) ou privés (Uber-Jump, Oribiky), voici un nouveau venu sur le marché avec un concept un peu différent.

Acheter et louer

Pony Bikes est une startup qui propose elle aussi un service de vélos en libre-service, de manière tout à fait classique, avec une application sur son smartphone qui permet de repérer, déverrouiller et utiliser le vélo. Mais il y a une différence : Pony Bikes propose à l’achat ses vélos, qui demeurent ensuite accessibles à tous. Une fois l’achat réalisé, le « propriétaire » peut suivre les locations et empoche 50% des revenus générés par les courses.

Le vélo est vendu à 220 euros l’unité et les courses sont facturées 30 centimes de base puis 15 centimes la minute. Pour Paul-Adrien Cormerais, cofondateur de la startup, interrogé par Le Parisien, la rentabilité se fait en un an et demi. Aussi, l’acheteur n’est pas obligé de laisser le vélo en location, s’il souhaite être l’unique utilisateur.

A LIRE >>> La région Île-de-France se lance dans la location de vélos électriques

Diminuer le vandalisme sur les vélos

Après Angers et Oxford (Royaume-Uni), où les vélos sont présents depuis deux ans, Pony Bikes vient de lancer son service à Bordeaux. Le but, outre de s’imposer avec un concept différent, est aussi d’en finir avec le vandalisme en responsabilisant les clients. « Le fait que les vélos appartiennent à quelqu’un et que cela soit indiqué lors de la location dissuade les utilisateurs de les dégrader », explique Paul-Adrien Cormerais. Selon lui, les actes de vandalisme sur les vélos ont été divisés par deux dans la préfecture du Maine-et-Loire depuis l’arrivée de son service.

Point à préciser : Pony Bikes s’occupe de la réparation et de la maintenance des vélos, même ceux qui ont trouvé un propriétaire, grâce à des équipes sur le terrain. Ces dernières s’occupent également de redistribuer les vélos dans la ville. En cas de vol, l’entreprise assure le remplacement : lors de l’achat, le client contracte une assurance qui couvre ce genre de dommage.

Sur le même thème

Libre-service transport

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique