Se connecter S’abonner

Services publics: le gouvernement va déployer ses «maisons France services»

Les services publics de proximité seront tous réunis sous un même toit. Les campagnes et les quartiers prioritaires des villes sont visés dans un premier temps.

C’est l’une des réponses apportées par Emmanuel Macron, à la suite du grand débat : la création de « maisons France services », c’est-à-dire des guichets uniques où sont réunis plusieurs services publics.

Un bouquet minimal de services

Dans un entretien donné au journal Le Parisien, Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires a détaillé le dispositif. Dans ces maisons, les usagers pourront retrouver les services de la Caisse d’allocations familiales (Caf), de l’Assurance maladie (Cnam), de l’Assurance vieillesse (Cnav), la Mutualité sociale agricole (MSA), Pôle emploi, La Poste ainsi que ceux des ministères de l’Intérieur, de la Justice, du Travail, et des Finances publiques. « C’est le panier minimum de services indispensable pour obtenir le label « France Services » », indique la ministre.

Ces maisons devront avoir deux personnes pour accueillir le public, se situer à moins de 30 minutes en voiture du domicile et être ouvertes cinq jours sur sept. Le panier de services proposés pourra être complété par les collectivités locales ainsi que par d’autres partenaires comme la SNCF par exemple, à condition que l’opérateur ferroviaire signe un contrat de partenariat.

A LIRE >>> Pour le Défenseur des droits, il existe des dérives dans la dématérialisation des services publics

2 000 maisons d’ici 2022

« L’important, c’est que les citoyens trouvent les services dont ils ont besoin. D’autres opérateurs privés, comme des banques, pourraient devenir partenaires », souligne Jacqueline Gourault. A noter que GRDF (Gaz réseau distribution France) est déjà partenaire de plusieurs maisons de service au public, note BFMTV, où l’entreprise informe sur le raccordement au gaz naturel.

Les premières maisons France services seront labellisées à la fin de l’année 2019, « dans les zones rurales et les quartiers prioritaires de la ville ». Actuellement, 1 340 maisons de services au public existent en France mais elles ne proposent pas toutes les mêmes services. Le label vise donc à uniformiser l’offre. L’Etat prévoit ensuite de créer 500 maisons supplémentaires dans les trois prochaines années pour mailler le territoire.