Se connecter S’abonner

Garde d’enfants: bonne nouvelle pour le porte-monnaie des particuliers employeurs

Le nouveau service Pajemploi+ est mis en ligne ce mardi 11 juin. Les particuliers employeurs n’auront plus à avancer la totalité du salaire de leurs nounous.

garde d'enfant Paje
Faire garder son enfant donne toujours droit à un crédit d’impôt de 50% des dépenses. ©Istock

Une simplification bienvenue ! A partir de ce mardi 11 juin, le service des Urssaf Pajemploi, à destination des particuliers employeurs pour payer la garde de leurs enfants, évolue pour devenir… Pajemploi+. La nouveauté principale du système réside dans le versement du complément du libre choix du mode de garde (CMG), versé par les Cafs, dans le cas de l’emploi d’une assistante maternelle. Une aide qui peut être d’environ 500 euros maximum pour un couple et jusqu’à 609 euros pour une personne seule, rapporte France inter.

Jusqu’à présent, les parents d’enfants de moins de trois ans devaient avancer le montant de cette allocation qui leur était remboursé par la suite. Désormais, lors de la déclaration des salaires de l’assistante maternelle, qui interviendra à la fin de ce mois de juin, le système Pajemploi+ calculera vos droits au CMG de la Caf et prélèvera uniquement le reste à charge, 48 heures après la déclaration. Le salaire sera versé ensuite à l’assistante maternelle par l’Urssaf cinq jours après, explique Le Parisien. Pendant ce délai, la Caf aura versé directement à l’Urssaf le complément de libre choix du mode de garde.

A LIRE >>> Particulier-employeur : Pajemploi va prélever deux fois les cotisations sociales ce mois-ci

Des délais jusqu’à 15 jours

La Caf mettait parfois jusqu’à 15 jours pour verser l’allocation ce qui mettait certains des 800 000 particuliers employeurs et parents d’enfant de moins de six ans ainsi que les 300 000 assistantes maternelles concernées dans des situations financières pas toujours confortables, le temps du versement. Ce tiers payant était déjà disponible pour les personnes faisant garder leurs enfants en crèche.

« Le délai pour toucher le complément de mode de garde pouvait inciter certains parents, notamment les parents isolés, à préférer la crèche, même si c’était moins pratique. C’est à nos politiques de s’adapter aux réalités des familles, pas l’inverse », souligne Christelle Dubos, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé.

Attention, le nouveau système n’est pas automatique et le particulier employeur peut choisir de rester à l’ancien mode de versement. Le CMG lui sera quand même versé en trois jours au lieu de 15.