Se connecter S’abonner

La carte Sim des téléphones mobiles va aussi se dématérialiser

Orange et SFR sont les premiers opérateurs français à proposer des eSim. Pour l’instant, seuls les derniers modèles d’iPhone d’Apple sont compatibles.

Forfaits mobiles Free Bouygues SFR Sosh
En décembre 2017, les opérateurs mobiles renouvellent leurs promotions folles : jusqu’à moins d’un euro le forfait illimité.©Istock

Durant ces dernières années, le format de la carte Sim de nos smartphones n’a cessé de se réduire. Du format mini, on est passé au format micro, puis au format nano… jusqu’à sa disparition physique totale. A la place du bout de plastique, la carte Sim va devenir un circuit imprimé directement intégré dans le téléphone, explique RTL, ce qui permet l’activation immédiate de la ligne, sans attendre la réception de la carte par La Poste.

Orange, dont sa version petit-budget Sosh, est le premier opérateur à proposer de basculer sur le service eSim, à condition d’avoir un téléphone ou un appareil (une montre connectée par exemple) compatible et dix euros. « Nous travaillons à rendre l’option eSIM accessible à tous avant la fin de l’année, et peut-être même en septembre », a expliqué Michel Jumeau, le directeur marketing grand public d’Orange à 01net.com. Chez SFR, le déploiement de cette nouvelle technologie interviendra à partir de la fin du mois de juin.

A LIRE >>> Ces nouvelles applications qui permettent aux sourds et malentendants de téléphoner

Deuxième ligne et rapidité

Pour l’instant, seuls les iPhone XS, XS max et XR sont compatibles avec cette nouvelle technologie, qui devrait se répandre chez les autres constructeurs. Orange proposera l’eSim aux smartphones compatibles au fur et à mesure de leur arrivée sur le marché.

Selon UFC-Que choisir, l’avantage de l’opération pour le moment réside dans le fait de libérer le port physique de la Sim pour apposer une autre carte Sim et donc avoir une deuxième ligne. L’association de consommateurs trouve aussi que la rapidité de la mise en route d’une ligne ou d’un forfait, grâce à l’eSim, est un plus. Ce service évite aussi les problèmes liés aux trois différents formats de carte. En cas de perte, la désactivation sera plus rapide.

Mais le revers de la médaille, c’est qu’il sera difficile de mettre sa Sim dans un autre téléphone quand l’appareil principal tombera en panne. Les vieux téléphones que l’on garde dans nos tiroirs « au cas où » se retrouveront ainsi complètement obsolètes.