Médicaments, jouets: la contrefaçon touche de plus en plus les produits du quotidien

Un rapport européen indique que le business de la contrefaçon n’est pas à la baisse. De plus en plus de type de produits sont concernés.

Le produits contrefaits représentent 6,8% des importations européennes. Crédit : Romuald MEIGNEUX/SIPA/

La fin des produits contrefaits, ce n’est pas pour demain. Un rapport de l’organisme européen de coopération policière Europol et de l’Agence européenne de protection de la propriété intellectuelle Euipo, pointe le fait que ce business ne fait que se développer. Ils estiment à 121 milliards d’euros, le montant des importations en Europe de produits contrefaits, soit 6,8% du total des importations du continent, un montant « en nette augmentation ces dernières années ».

Une menace pour la santé

Et ces produits illégaux sont de plus en plus diversifiés : pesticides, produits cosmétiques, composants électroniques, médicaments… « Outre les habituels articles de luxe, une vaste gamme de produits de consommation courante est désormais dans la ligne de mire des contrefacteurs », souligne le rapport, cité par BFM, ajoutant que ces activités peuvent menacer la santé humaine, dans le cas des médicaments pour le traitement de maladies graves par exemple.

Les auteurs expliquent aussi que « les marchandises contrefaites sont de plus en plus expédiées par petits colis et courriers express, ce qui rend leur détection par les autorités plus difficile ». « Bien que la majorité des contrefaçons sur le marché de l’UE soient produites en dehors de l’Europe, en particulier dans certaines régions d’Asie, la fabrication nationale au sein de l’Europe est une tendance croissante », relève le communiqué.

A LIRE >>> Contrefaçons : ce que vous risquez si vous en achetez, même sans le savoir

Inspectez le produit avant d’acheter

Pour éviter de se faire avoir, le ministère de l’Economie conseille de faire attention au lieu de vente, en privilégiant les magasins physiques notamment. Sur Internet, il est recommandé d’être vigilant notamment lorsque l’offre semble trop alléchante. Le prix et la qualité du produit (généralement, une contrefaçon est de moins bonne qualité qu’un produit original) sont des indices importants. Une étiquette comportant un logo mal reproduit, des fautes d’orthographe ou des erreurs de traduction sont des signes potentiels d’une contrefaçon, ainsi que l’emballage. Un sac à main Louis Vuitton vendu dans un sac en plastique « normal », c’est forcément louche.

Sur le même thème

Consommation vie pratique

Ne manquez rien de l'actualité

Réactions et commentaires

Sur la même thématique